Accueil Planète

L’Union se dote d’une taxe carbone à ses frontières

Pour mettre industriels européens et étrangers sur un pied d’égalité face aux contraintes climatiques, l’Union crée un « mécanisme d’ajustement » qui découragera les velléités de délocalisation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Progressivement, l’architecture du paquet de mesures devant permettre à l’Union européenne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 57 % d’ici 2030 par rapport à 1990 – le fameux paquet « Fit for 55 » – se met en place.

Il y a d’abord eu un accord sur la sortie du moteur thermique ; ce sera en 2035 pour les nouvelles voitures. Il a fallu partager l’objectif de réduction des émissions (-55 %) entre les Etats membres : ce sera -47 % pour la Belgique. On a fixé des plafonds d’émission pour le transport maritime et aérien. Ensuite, un objectif sur le piégeage du carbone par les forêts et les sols : 310 mégatonnes de CO2 en 2030, soit 15 % de plus qu’aujourd’hui. Enfin, dans la nuit de lundi à mardi, les trois institutions du concert européen ont décroché un deal sur la création d’une taxe carbone aux frontières de l’Union.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs