Accueil Société Régions Bruxelles

Limitation de vitesse, Stib, chauffage à bois… les mesures prises à Bruxelles pour le pic de pollution de ce samedi

La concentration des particules fines est particulièrement élevée. Des restrictions seront d’application dès ce samedi pour faire face au pic de pollution.

Temps de lecture: 1 min

Les concentrations de particules fines sont élevées depuis jeudi. En raison des conditions météorologiques défavorables, Bruxelles connaîtra un pic de pollution samedi 17 décembre. Principalement émises par les gaz d’échappement et le chauffage domestique, ces particules fines sont nocives pour la santé et peuvent pénétrer dans les poumons.

En raison de leur dangerosité, la Région bruxelloise a activé la phase d’information et d’intervention dès ce samedi 17 décembre. Plusieurs mesures seront mises en place, rapporte BX1.

La vitesse sera limitée à 50 km/h sur les voiries où l’on peut normalement rouler à du 70 ou 90 km/h. Les contrôles de vitesse seront d’ailleurs renforcés.

Il sera également interdit de se chauffer avec un chauffage à bois, sauf si c’est le moyen de chauffage principal du domicile.

Enfin, tout le réseau de la Stib (métros, trams, bus) sera gratuit pour la journée du samedi.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Julien LINGURSKI, samedi 17 décembre 2022, 9:36

    Si j'ai bien compris, il faut arrêter de respirer car on aspire des particules et on rejette du CO2.

  • Posté par eric biltiau, vendredi 16 décembre 2022, 18:12

    Encore des dépenses sur le dos des citoyens....!

  • Posté par Rahman Mehdi, vendredi 16 décembre 2022, 16:32

    Mais que voilà un problème intéressant. Je chauffe avec une pompe a chaleur. Plus un insert a bois qui fait le coin chaud confortable. Et rajoute un degré dans la pièce. Je peux ne pas l'utiliser demain, pas de problème. Mais j'utiliserai donc plus d'électricité, produite entre autres par la centrale a gaz d'engie qui est a quelques km de chez moi. Quel est le moins mauvais choix quand peu de soleil, froid et pas de vent. Et un GW de nucléaire en moins.

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 17 décembre 2022, 8:09

    Petite correction … la pompe à chaleur ( air) en tant que tel, fait réchauffer un fluide refroidi par détente par l’air puis le réchauffé par compression pour chauffer l’habitation. Lorsque ce fluide à réchauffer n’a pas un différentiel de température suffisant il y a un phénomène de givrage et plus de calories à extraire de l’air. Après soit le dégivrage se fait par « reverse » en utilisant la chaleur de l’habitation, soit un système de résistance électrique prend le relai ce qui consomme énormément. En dessous de 4°, on passe donc d’une pompe à chaleur à un chauffage électrique direct. Au prix du Kw hypertaxé, vous enrichissez votre distributeur, votre commune, Elia, … Luminus, Engie, ….

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 16 décembre 2022, 17:10

    Lorsque la température de l’air est inférieure à -7°C, l’appareil a des difficultés à capter les calories qu’il contient. Il va alors demander plus d’énergie ce qui va améliorer sa consommation en électricité. Certaines pompes à chaleur peuvent fonctionner et continuer de produire de la chaleur avec de l’air ayant une température allant jusqu’à -15 voire -20°C. Toutefois, elles consomment encore plus d’énergie que les autres modèles.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo