Accueil

Philippe Martinez: «Il faut un sursaut social»

Philippe Martinez est depuis un an et demi le secrétaire général de la CGT, premier syndicat français. Entré chez Renault en 1982, il était déjà le responsable de la CGT du groupe automobile lors de la fermeture de Renault Vilvorde, en 1997, qui avait vu un embryon de combat syndical européen.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 5 min

En pointe dans le conflit français sur la réforme du Travail, Philippe Martinez dénonce une Europe entièrement tournée vers le libéralisme.

Une semaine après le Brexit, quel est votre sentiment ?

Un sentiment de gâchis, surtout devant la façon dont l’Europe a évolué. Partout quand on croise des salariés, ils expriment la même désillusion par rapport à cette Europe mais aussi, beaucoup d’espoir sur l’Europe à reconstruire notamment de la part des plus jeunes.

Quelle est selon vous la cause de ce vote ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs