Accueil Opinions Cartes blanches

Nous ne pouvons rester silencieux face à la détresse d’Olivier Vandecasteele

Olivier Vandecasteele, citoyen européen de nationalité belge, opérateur humanitaire travaillant en Iran, vient d’y être condamné à 28 ans de prison au terme d’un procès arbitraire. Lettre ouverte aux autorités politiques et judiciaires de la République Islamique d’Iran, ainsi qu’aux gouvernements belges et français, et, plus généralement, européens.

Carte blanche - Temps de lecture: 5 min

Olivier Vandecasteele, citoyen européen de nationalité belge, opérateur humanitaire ayant travaillé dans votre pays afin d’améliorer les conditions de vie de bon nombre de vos compatriotes, est aujourd’hui incarcéré dans des conditions inhumaines, en un total isolement depuis presque 300 jours et après avoir subi les affres de la torture, dans une minuscule cellule en sous-sol, sans fenêtre ni lumière, de la sinistre prison d’Evin, quartier situé dans la proche banlieue de Téhéran.

Nous n’osons imaginer son indescriptible calvaire, ni l’insoutenable angoisse, face à un aussi abominable sort, de ses proches, qui craignent à présent pour sa vie.

Pis : un tribunal iranien vient de le condamner, lors d’un procès aussi arbitraire qu’inéquitable, contraire au plus élémentaire respect des droits de l’homme et sans même que l’on ne connaisse les charges retenues contre lui, à 28 ans de prison !

Aussi, face à une aussi flagrante injustice, indigne de toute civilisation digne de ce nom, nous, signataires de la présente lettre ouverte et en accord ici avec l’opinion publique internationale, nous vous demandons un geste d’humanité, de compassion plus encore que de clémence, en libérant instamment, de toute urgence afin d’éviter le pire en cet épouvantable drame, Olivier Vandecasteele. À lire aussi Affaire Olivier Vandecasteele: la «diplomatie des otages» bat son plein en Iran

Nous n’osons en outre croire que vous le reteniez cyniquement, dans vos geôles, comme un vulgaire objet de marchandage en vue de quelque obscur échange de prisonniers avec l’un de vos propres concitoyens, légitimement inculpé par la justice belge, preuves à l’appui, de terrorisme.

Appel aux gouvernements de Belgique et de France, ainsi qu’aux instances dirigeantes de l’Union européenne

Davantage : profitant de cette lettre ouverte aux autorités politiques et judiciaires de la République Islamique d’Iran, mais nous associant également là à la récente pétition lancée à ce même et douloureux sujet par Amnesty International, nous demandons aux gouvernements de Belgique aussi bien que de France, patrie des Droits de l’Homme et berceau des Lumières, comme, plus généralement encore, aux instances dirigeantes de l’Union européenne, attachée à la défense des principes démocratiques, de mettre tout en œuvre pour faire libérer de cet enfer carcéral Olivier Vandecasteele. À lire aussi Olivier Vandecasteele, au beau milieu d’une histoire plus grande que lui

Notre conscience d’hommes et de femmes épris de liberté, de tolérance et de justice – d’humanisme, en un mot – ne peut rester silencieuse ni indifférente face à une telle détresse humaine !

Liberté pour les autres otages occidentaux

A cet égard, nous n’oublions pas, non plus, les autres otages occidentaux, dont cinq ressortissants français, encore injustement retenus, tout aussi innocents, dans les prisons iraniennes.

Aussi espérons-nous, de tout cœur, que cet appel, lancé ici en dehors de tout intérêt politique, clivage idéologique ou croyance religieuse, sera enfin entendu, compris à sa juste valeur morale : il en va de la vie d’un homme, symbole universel de toute humanité !

*Signataires : Daniel Salvatore Schiffer, philosophe, écrivain, coordinateur de l’ouvrage collectif Penser Salman Rushdie (Editions de l’Aube/Fondation Jean Jaurès) ; Dominique Baqué, philosophe, critique d’art ; Stéphane Barsacq, écrivain ; Shani Benoualid, créatrice de l’initiative de civisme en ligne « je suis là » ; Rachid Benzine, écrivain, politologue ; Véronique Bergen, philosophe, écrivaine ; Jean-Michel Besnier, philosophe ; Jeannette Bougrab, essayiste, docteure en droit, ancienne secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à la Vie associative (France) ; Hélène Bravin, journaliste, géopoliticienne, écrivaine ; Jean-Marie Brohm, professeur émérite de sociologie ; Sophie Chauveau, écrivaine ; François Dessy, avocat aux Barreaux des villes de Liège-Huy et de Namur (Belgique), directeur de l’ouvrage collectif Privé de liberté, pas de génie – 30 prisonniers célèbres (Editions La Pensée et les Hommes) ; Lou Ferreira, philosophe, dramaturge, présidente du Cercle Esthétique et Philosophique Wildien ; Luc Ferry, philosophe, ancien ministre français de l’Education Nationale ; Renée Fregosi, philosophe, politologue ; Jean-Marc Governatori, élu écologiste de la ville de Nice, coprésident d’« Ecologie au Centre » (France) ; Jean Jauniaux, écrivain, président honoraire de PEN club Belgique (francophone) ; Jean-Paul Lévy, avocat honoraire, ancien membre du Conseil de l’Ordre des Avocats de Paris, ancien membre du Conseil National des Barreaux (France) ; Catherine Louveau, sociologue, professeure émérite ; Isabelle de Mecquenem, philosophe, membre du Conseil des sages de la laïcité (France) ; Yves Namur, poète, secrétaire perpétuel de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique ; Eric Naulleau, écrivain ; Fabien Ollier, directeur de la revue Quel Sport ? et des éditions QS ? ; Laetitia Petit, psychanalyste (Université d’Aix-Marseille) ; Robert Redeker, philosophe ; Jean-Marie Rouart, écrivain, membre de l’Académie Française ; Boualem Sansal, écrivain, grand prix de la francophonie de l’Académie Française, prix Nessim-Habif de l’Académie royale de Belgique, prix international de la laïcité, chevalier des Arts et des Lettres ; Eric-Emmanuel Schmitt, écrivain ; Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes (LDIF) ; Pierre-André Taguieff, philosophe, politologue, directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ; Valérie Trierweiler, journaliste, écrivaine ; Patrick Vassort, sociologue, directeur de publication de la revue Illusio  ; Olivier Weber, écrivain, grand reporter, ancien ambassadeur de France pour la lutte contre l’esclavage et la traite des êtres humains ; Jean-Claude Zylberstein, avocat, éditeur, écrivain.

 

À lire aussi Affaire Olivier Vandecasteele: la «diplomatie des otages» bat son plein en Iran À lire aussi Olivier Vandecasteele, au beau milieu d’une histoire plus grande que lui

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, mardi 20 décembre 2022, 23:24

    Comme déjà dit précédemment, ce monsieur est retourné en Iran, contre l'avis du Ministère des Affaires étrangères ( Sophie Wilmès à l'époque) pour rechercher ses affaires ( sic). Par ailleurs, certains "intello" signataires de cette carte blanche sont tellement vides de crédibilité qu'il réduisent sa portée à zéro !

  • Posté par LAURENT Christian, mercredi 4 janvier 2023, 16:15

    ou non!

  • Posté par LAURENT Christian, mercredi 4 janvier 2023, 16:14

    Qui êtes-vous pour juger de la sorte ces nombreux signataires! Il s'agit d'une cause juste et incontestable, que les affaires étrangères lui aient déconseillé de retourner en Iran.

  • Posté par lambert viviane, mardi 20 décembre 2022, 23:23

    Comme déjà dit précédemment, ce monsieur est retourné en Iran, contre l'avis du Ministère des Affaires étrangères ( Sophie Wilmès à l'époque) pour rechercher ses affaires ( sic). Par ailleurs, certains "intello" signataires de cette carte blanche sont tellement vides de crédibilité qu'il réduisent sa portée à zéro !

  • Posté par Louis J-M, mardi 20 décembre 2022, 20:59

    Il est vrai qu'il faut tout faire pour libérer ce monsieur, mais il faudrait aussi se demander ce qu'il allait faire dans ce pays sachant que les risques étaient très élevés et que les mises en garde des Affaires Etrangères étaient très explicites ! Quand on met la main dans un nid de guêpes, on ne s'étonne pas d'être piqué.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une