Accueil Médias

Le sabordage bidon d’Elon Musk, pour mieux contrôler Twitter (et Tesla)

Par sondage, le duel opposant Musk contre Musk s’est soldé par la victoire du premier (qui reprend pied dans ses affaires) et la défaite du second (qui a perdu pied dans ses affaires). Le dernier épisode de la saga surréaliste du rachat de Twitter vire à la comédie.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Avant, sur Twitter, il y avait Donald Trump, le troll en chef qui hoquetait des sottises en rafale. Aujourd’hui, il y a Elon Musk, nouveau patron du réseau social, « chief twit » (« crétin », en anglais), comme il s’est lui-même baptisé au moment de son rachat pour 44 milliards de dollars. Sans répit, depuis 6 mois, il alimente le feuilleton le plus rocambolesque de la « nouvelle économie », dont le scénario tisse l’histoire d’un crash sans fin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Retine Marc, mercredi 21 décembre 2022, 15:51

    Qui va être son homme de paille?

  • Posté par L PY, mercredi 21 décembre 2022, 15:16

    Ou quand les journalistes regrettent l'ancien twitter ou les bien pensant faisaient régner la censure. Tout ce qui ne rentrait pas dans leurs cases était désigné "Fake news" et devait donc être légitiment censuré peu importe la véracité des informations.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 21 décembre 2022, 16:48

    Vous êtes sûr de la véracité de VOS informations?

Aussi en Médias

Vie privée: la Belgique une nouvelle fois mise en demeure

La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de l’Etat belge. En cause : les licenciements, en juillet dernier, du président de l’APD et de sa co-directrice et lanceuse d’alerte, Charlotte Dereppe. Des révocations, rappelle Didier Reynders, dont les conditions ne respectent pas le RGPD.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs