Accueil Léna

Dans le ventre d’Iter, réacteur à fusion nucléaire expérimental: «Nous espérons aussi contribuer à la paix»

Dans le sud de la France, à Cadarache, mille personnes originaires de 35 pays participent à la construction de ce réacteur.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le gigantesque chantier du projet Iter est plongé dans le brouillard. Par ce matin pluvieux, à Cadarache, dans le sud de la France, les grues et les ouvriers en vestes phosphorescentes ressemblent à des ombres se déplaçant sur un nuage. A 16 heures, tous, à savoir les mille techniciens et scientifiques qui travaillent sur le réacteur en construction, font une pause pour écouter l’annonce du département américain de l’Energie. Dans cette immobilité, on a vraiment l’impression d’être déconnecté du monde. « Mais non, c’est la preuve que la fusion fonctionne. C’est également une preuve importante pour notre travail ici, à Cadarache », déclare Pietro Barabaschi, le directeur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 25 décembre 2022, 10:57

    "un budget de 20 milliards d’euros" alloué par 35 pays pour sauver l'humanité, alors que les Etats membres de l'Union européenne ont déboursé, sur un an, près de 450 milliards d'euros pour lutter contre la flambée des prix du gaz et de l'électricité… On se fout de qui ?

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 22 décembre 2022, 21:22

    Le nucléaire de "Fusion" est la seule source d'énergie pouvant sauver l'humanité ... n'en déplaise aux "anti-nucléaire" !!

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 26 décembre 2022, 15:42

    M. Wauters ... Eh! Bien justement; comparons des "incitants" pour les voitures électriques : 6.000 ... 8.000 eur chez nos voisin français; contre une petite centaine d'euros (via des réduction d'impôts et des "à valoir" ! Mdr. ). Parlons aussi du RER ... "monstre du Loch Ness" belge , bien connu ! "Too low; too little; too low " ! Et le petit pensionné peuplant notre ruralité wallonne ... vous allez lui payer un taxi électrique pour faire ses courses ? L'idéologie verte n'a rien à voir avec la lutte contre un certain réchauffement climatique : ce sont des fixettes utilisées pour imposer des choix de société ... mais sans aucun effet sur le vrai problème. Vous croyez que rouler à "30 Kmh" est plus économique ? Moins polluant ? Mdr .

  • Posté par Wauters Georges, dimanche 25 décembre 2022, 16:47

    M. Stordiau, bien d'accord pour le principe punition/récompense, j'en suis d'ailleurs un grand partisan sur le plan professionnel. Malheureusement je crois qu'on a trop laissé pourir les choses que pour maintenant éviter les nombreux interdits. Quand rien ne va plus, biodiversité, climat, il faut des mesures fortes pour faire changer les choses rapidement. On le voit très bien avec la flambée des prix de l'énergie, c'est maintenant que les particuliers et les industriels investissent massivement dans les mesures d'économie et pas au moment où on parlait d'urgence climatique et u'on offrait de petites primes. Il en va de même pour les voitures électriques, la non déductibilité des thermiques est vraiment la mesure qui fait maintenant bouger les choses et pas les "petits" incitants qui existaient précédemment.

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 25 décembre 2022, 16:11

    "ces derniers ..."

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs