Accueil La Une Culture

Le Scrabble bannit des mots offensants: une décision qui suscite la polémique

« Lopette », « tarlouze », « poufiasse », « nègre », « femmelette », « gouine », « travelo », « boche », « nabot », « pédé »… Ces mots sont offensants et humiliants. Le Scrabble les censure dans son jeu.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

L’affaire enflamme la galaxie Scrabble depuis quelques jours. La firme qui édite le jeu de mots, Mattel, a décidé de supprimer du dictionnaire de référence une série de mots jugés racistes, homophobes, xénophobes et en tout cas offensants. Mattel refuse qu’on les emploie encore en partie officielle et ajoute que, même lors d’une simple partie en famille ou entre amis, « les mots peuvent être utilisés pour affaiblir, décourager et manquer de respect ».

Mattel a donc demandé à un linguiste de dresser une liste de ces mots à proscrire. Il y en avait 109. Le comité de rédaction de l’Officiel du Scrabble, édité par Larousse, a fait de la résistance et a diminué la liste à 62 mots, conservant ainsi le droit d’utiliser encore enculé, grognasse et salope.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Ranwez Robert, lundi 26 décembre 2022, 17:39

    Pas de panique, bonnes gens, la nature humaine étant ce qu'elle est, ça n'a pas la moindre chance de se produire, les coincés n'auront qu'à aller jouer ailleurs.

  • Posté par Bodart Anne, lundi 26 décembre 2022, 14:13

    décision xxxxxx prise par une bande de xxxxxx complètement xxxxxx...

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 26 décembre 2022, 13:18

    Insidieusement le « politiquement autorisé » tisse sa toile jusque dans nos foyers. L’étape suivante sera-t-elle d’imposer à chaque foyer la possession d’un « petit recueil » condamnant tous mots « non autorisés » et toutes pensées « non autorisées », à l’instar du « petit livre rouge » si cher au maoïsme d’un siècle pourtant révolu ? Et l’étape ultime sera-t-elle notre asservissement total ? Le totalitarisme sous toutes ses formes a de beaux jours devant lui.

  • Posté par Delhoulle Noel, lundi 26 décembre 2022, 11:41

    Un mot défini comme injurieux, ne l’est qu’à la condition d’être signifié consciemment à cette fin à l’adresse de quelqu’un et que celui-ci le comprenne comme tel . Autrement, ce mot n’est rien d’autre qu’une combinaison convenue de lettres . C’est le cas des jeux de lettres . La décision de Mattel, c’est une injure aux amateurs de ces jeux .

  • Posté par S M, lundi 26 décembre 2022, 7:34

    Je rappelle que la suppression de mots ou le détournement de mots est un des premiers signes d'une dictature. Par ailleurs, la suppression du mot ne supprime pas la chose. Heureusement qu'on ne doit pas parler d'histoire ou de sociologie uniquement avec les mots choisis par le grand moraliste Mattel.

Plus de commentaires

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs