Accueil Sports Cyclisme

Bernard Hinault, le Blaireau «qui se barre»…

Le « paysan d’Yffiniac », tel qu’il se définit lui-même, en a marre des bains de foule, des obligations, des ambassadeurs, des ministres et de tout le reste. Pour paraphraser son langage direct, il se barre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

A la fin du Tour, il retournera dans son pré carré où tout a commencé pour lui dans les Côtes d’Armor, ses terres fertiles, ses paysages sauvages et ses vents qui sculptent les visages. Celui de Bernard Hinault est taillé au scalpel, comme son corps parfaitement proportionné pour pratiquer la bicyclette au plus haut niveau. Les spécialistes disent même qu’il avait davantage de capacités que le grand Eddy Merckx. «  Ce qui signifie que je ne me battais pas encore assez puisqu’il a gagné plus de courses que moi  », sourit-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs