Accueil La Une Belgique

Les Barcelonais autorisés à choisir leurs quartiers apaisés

Le processus de concertation autour des superblocks de Barcelone fait la part belle aux associations de terrain. Pas sûr toutefois que Bruxelles y trouvera matière à réflexion pour rendre le sien moins contesté.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Quand un échantillonnage est-il représentatif sur les plans qualitatif et quantitatif ? La question revient avec insistance concernant le processus de participation autour du plan Good Move. Plus précisément la mise en place de 50 quartiers apaisés d’ici 2030. Les détracteurs du dispositif critiquent les différentes consultations. Ils estiment trop faible le nombre de citoyens sondés. A Bruxelles, les communes se trouvent à la manœuvre. Candidates auprès de la Région pour un de leurs quartiers, elles gèrent ensuite le volet participatif. A Barcelone, les districts n’ont, eux, pas voix au chapitre. La mairie pilote directement le projet des superblocks. Jusqu’à présent, elle a désigné seule les zones concernées. La situation pourrait évoluer à l’avenir. La population a ainsi pu choisir trois prochains quartiers à apaiser. Ceux d’El Farró, Clot Camp de l’Arpa et La Bordeta ont remporté la mise. Le nombre de votants reste toutefois anecdotique. Le premier cité s’est vu gratifier de 686 voix, le second 2.205 et le troisième 2.483. Reste à voir si ces superblocks verront le jour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs