Accueil Société

Irène Théry, sociologue du droit: «Nous ne sommes qu’au début de la redéfinition de la civilité sexuelle»

La sociologue du droit Irène Théry analyse sous un jour nouveau la révolution de #MeToo. Bien plus qu’une lutte contre les violences sexuelles, #MeToo invente une nouvelle civilité sexuelle et pose la question du véritable consentement à la relation sexuelle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 8 min

La sociologue du droit Irène Théry, directrice d’études à l’EHESS, réinscrit le mouvement #MeToo dans la longue histoire de la norme de consentement, marquée par trois révolutions. Depuis toujours, comme elle l’explique dans son dernier essai Moi aussi. La nouvelle civilité sexuelle publié chez Seuil, le grand organisateur du permis et de l’interdit a été le mariage. Avec l’avènement de l’égalité des sexes dans les années 70, ce qui distingue le permis de l’interdit n’est plus le statut matrimonial des personnes, mais leur consentement à la relation sexuelle elle-même.

Irène Théry analyse sous un jour nouveau la révolution de #MeToo, qui n’est pas seulement une lutte contre les violences sexuelles, mais qui invente une nouvelle « civilité sexuelle du consentement » pour la vie ordinaire, pour toutes et tous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs