Accueil Société Régions Bruxelles

Un ambulancier témoigne après le Nouvel An: «J’avais un grand sentiment de dégoût»

Des ambulanciers ont été visés par des feux d’artifice lors d’une intervention à Saint-Gilles. Ils essayaient de réanimer une personne ayant fait une chute du quatrième étage d’un immeuble.

Temps de lecture: 3 min

Les pompiers bruxellois ont enregistré 700 interventions dans la nuit du Nouvel An, deux fois plus que dans des circonstances normales, a indiqué dimanche un porte-parole. Il s’agissait de 200 interventions de pompiers et de 500 ambulances. Les hommes du feu ont par ailleurs été à plusieurs reprises la cible de feux d’artifice. À certains endroits, ils ont dû abandonner leur matériel.

Belgaimage-57776309
Belga.

C’était notamment le cas avenue Jean Volders à Saint-Gilles, où ils prenaient en charge une personne tombée depuis un balcon du quatrième étage d’un immeuble.

« Après une tentative de réanimation infructueuse, les ambulanciers ont été visés par des feux d’artifice et ont dû se retirer », explique le porte-parole. « La police a sécurisé les lieux. Nos hommes ont traversé cette nuit agitée sans blessure physique, mais sur le plan psychologique, c’est une autre histoire. » Et le porte-parole de dénoncer l’absurdité d’une situation qui voit des secouristes ne pouvant effectuer leur travail en toute sécurité et devant même parfois abandonner leur matériel sur place afin de se mettre à l’abri.

À lire aussi Incidents lors du Nouvel An à Bruxelles: «Les policiers et les pompiers sont visés par des feux d’artifice plus lourds qu’avant»

Un ambulancier a témoigné : « Je ne peux même pas vous décrire la scène tellement c’était horrible. Nous avons commencé un massage cardiaque immédiatement, sans réfléchir, même si c’était dans des conditions atroces(compagne de la victime, amies, voisins présents et beaucoup de sang). Quelques minutes après, nous avons pu compter sur l’aide du Smur et d’une deuxième ambulance, ainsi que de la police, dépêchée sur place. Après 45 minutes de travail en équipe, le médecin a malheureusement dû se rendre à l’évidence... La personne est décédée. Le méecin n’a même pas encore pu annoncer le décès à la famille que nous recevons plusieurs projectiles (bouteilles en verre et pierres) jetés en notre direction, suivis de tirs de mortiers (feux d’artifice) qui explosent à côté de nous et de la victime, encore au sol et à peine revêtue d’un drap blanc. Nous avons dû courir pour ne pas être blessés ou brûlés. J’avais un grand sentiment de dégoût. Et en même temps, gêné et triste pour la famille. Imaginez-vous la scène.... Le corps d’un membre de votre famille qui vient de faire une chute mortelle, qui est encore au sol, et les secouristes qui se font caillasser et tirer dessus au mortier et qui doivent courir pour se protéger. J’espère que ça fera réfléchir certaines personnes. »

Dans le courant de la nuit, les pompiers sont intervenus une vingtaine de fois pour des trottinettes électriques en feu, 24 fois pour des arbres ou de la végétation en feu, 57 fois pour des déchets ou des palettes en feu et trois fois pour des conteneurs de déchets incendiés. Trois vélos, 26 voitures, six mobylettes et un terrain de football étaient également en flammes, finalement maîtrisées par les pompiers.

La police de Bruxelles Capitale-Ixelles a, elle aussi, été ciblée par des projectiles durant la nuit du réveillon.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 2 janvier 2023, 8:13

    Mais qui sont ces gouapes ? D'où viennent-ils ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 2 janvier 2023, 14:56

    "D'ou viennent-elles", plutôt. Gouape est un mot féminin, M. Moriaux.

  • Posté par El Cabron Nicolas, lundi 2 janvier 2023, 8:07

    C’est à cause de tonton Gérard…

  • Posté par Michel Ney, lundi 2 janvier 2023, 5:45

    Oû cela va-t-il s'arrêter? Aucun respect pour l'humanité et la civilisation...la sauvagerie dans toute sa puissance. Respect pour cet ambulancier

  • Posté par Languillier Bernard, lundi 2 janvier 2023, 2:53

    Il n’y a apparemment pas de limite à la connerie. Une telle incapacité à comprendre les mécanismes les plus élémentaires de la société doit être punie de la façon la plus ferme possible. Mineurs ou pas peu importe.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo