Accueil Culture Musiques

Rodolphe Coster & Band nous prend aux tripes

High with the people

Critique - Temps de lecture: 1 min

Capitane Records

On connaît Rodolphe Coster de l’aventure Flexa Lyndo, des concerts au Chaff à Bruxelles et de compositions pour des projets de danse contemporaine. C’est du côté de l’un de ces derniers que sont les racines de ce disque enregistré à Brooklyn, produit par Matt Jones (Male Gaze) et sur lequel on retrouve notamment Jeff Tobias (Sunwatchers), Sarah Register (Lou Reed, Depeche Mode), Atsuko Hatano (Jim O’Rourke) et Maya Postepski (The Organ). Un album avec du cœur, à nu, ou en tout cas celui de son auteur, qui donne son irrésistible souffle à « Seagulls fly on highways ». Voix un peu rauque, un peu cassée : il raconte sur fond de cold wave, de rock entre Joy Division et Madchester mais aussi bruitiste, de diversions noise et free jazz (dingue, ce sax !), de shoegaze, de post punk et d’électro, sept tranches de vie. A sa façon de garçon passionné, comme pour « Gilles memory » dédié à un ami décédé lors des attentats de Bruxelles. Très fort !

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une