Accueil Culture Cinéma

Les acteurs de «Roméo et Juliette» de 1968 portent plainte pour une scène de nus

Ils portent plainte contre le studio Paramount Pictures pour une scène de nudité non consentie.

Temps de lecture: 2 min

Les deux acteurs qui ont joué adolescents les célèbres amants Roméo et Juliette dans l’adaptation de cette tragédie shakespearienne par Franco Zeffirelli en 1968 ont porté plainte contre le studio Paramount Pictures pour une scène de nudité non consentie, a annoncé mardi leur avocat.

Olivia Hussey et Leonard Whiting, qui avaient respectivement 15 et 16 ans lors du tournage, avaient chacun été récompensé par un Golden Globe pour leur performance dans ce film.

Désormais septuagénaires, les deux acteurs ont déposé plainte la semaine dernière à Santa Monica en Californie : ils accusent le studio Paramount, qui a produit le film, de les avoir exploités sexuellement alors qu’ils étaient encore mineurs.

Selon cette plainte, consultée par l’AFP, le réalisateur italien Franco Zeffirelli – décédé en 2019 –, a lourdement insisté pour qu’ils tournent cette scène, sans quoi « le film allait échouer », alors qu’elle devait initialement être effectuée avec des sous-vêtements de couleur chair.

La plainte accuse les responsables du film « d’avoir été malhonnêtes et d’avoir filmé en secret des mineurs nus ou partiellement nus sans leur consentement, en violation des lois (…) régulant l’indécence et l’exploitation sexuelle des mineurs ».

Selon le document, les deux acteurs ont souffert d’angoisses et de détresse émotionnelle au cours des plus de cinq décennies ayant suivi le film. Ils réclament un dédommagement à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars.

Contacté par l’AFP, Paramount n’a pas répondu immédiatement pour commenter cette plainte.

Le magazine spécialisé Variety a souligné qu’Olivia Hussey avait défendu la scène incriminée dans ses colonnes lors d’une interview en 2018. A l’époque, elle estimait que Franco Zeffirelli l’avait tournée de manière appropriée. « C’était nécessaire pour le film », avait-elle alors déclaré.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lison Jacques, jeudi 5 janvier 2023, 19:56

    Quel époque de tarés...

  • Posté par Leman Bernard, mercredi 4 janvier 2023, 17:10

    Si l'on peut se dire que le parole qui se délie peut mettre longtemps et les traumatismes, de toutes natures, pourrir la vie comme pas poss..... dans le contexte particulier de la justice américaine.... cela sent, effectivement, la machine à pognon....et surtout les avocats qui en prennent un max lors de ces "affaires".... mais bon présomption d'innocence oblige....nous laisserons donc un juge déterminer le bien fondé de la plainte ainsi que son règlement financier......

  • Posté par Moris Gérard, mercredi 4 janvier 2023, 12:17

    Après tout le fric qu'ils se sont fait. Ne cherchez plus:leurs droits d'auteur sont terminés après 50 ans.Il leur faut relancer la machine à sous.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 4 janvier 2023, 10:53

    Trou de mémoire?

  • Posté par BEKE Eric, mercredi 4 janvier 2023, 8:22

    Plus de 50 ans après, c'est devenu intolérable... Complètement grotesque.

Plus de commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews