Accueil Le nucléaire belge

Prolongation du nucléaire: tant à faire et si peu de temps pour y arriver

Les négociations se poursuivent entre le gouvernement et Engie. Mais conclure un accord n’est qu’un « début ». De nombreuses étapes restent à franchir. Et le temps presse furieusement pour être prêt fin 2026.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Depuis le 31 décembre dernier, et l’annonce par le Premier ministre que le délai que le gouvernement s’était imposé pour conclure un accord avec Engie sur la prolongation de la durée de vie des réacteurs de Doel 4 et Tihange 3 – avant l’année nouvelle, avait promis l’exécutif – ne serait pas tenu, c’est le silence radio. Rien ne filtre des discussions qui ont repris, de manière quotidienne nous dit-on, entre les deux parties, via leurs représentants, experts et conseils. On le sait, c’est un triple nœud qui doit être tranché : la date de de redémarrage des deux réacteurs, la répartition des coûts, risques et bénéfices de la prolongation, et le calcul et la répartition de la facture finale du démantèlement des centrales nucléaires et de la gestion des déchets radioactifs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Baeyens Remi, samedi 7 janvier 2023, 12:36

    Quand on continuera à confondre MW et MWh , nous ne sortirons pas de l'auberge.

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 7 janvier 2023, 21:53

    On parle de tout sauf des manques d’hiver, lorsque le froid est lá en France et qu’il n’y a pas de vent en mer du nord … ce n’est pas le petit Nemo qui nous sauvera … ni en MW, ni en MWh …

  • Posté par wulstecke robert, vendredi 6 janvier 2023, 21:15

    A tous les pronucléaires qui pullulent ici ,suivez ce qui se passe dans le nucléaire français ,ancien comme nouveau , vous apprendrez que cette industrie n'est plus fiable . Bientot en France le nucléaire ET la bougie

  • Posté par Wauters Georges, dimanche 8 janvier 2023, 9:55

    M Fonder, on laissera les lecteurs apprécier qui fait de la désinformation. Tout d abord dans vos commentaires vous passez d une Belgique en situation défavorable géographiquement à une Belgique recordman de l éolien offshore, très étonnant. Ni l une ni l autre de ces informations n est correcte. En capacité nous sommes très loin (3 fois moins) de l Allemagne et bien derrière les Pays Bas. Si on parle en % de la production, on est même pas à la moitié des leaders en éolien, Danemark et Irlande. Pour le solaire nous sommes encore moins bien lotis malgré les aides de la région wallonne. Aides, qui ont permis à des milliers de wallons (dont moi) de s équiper, ce qui actuellement permet des économies énormes tout en préservant la planète. Merci à M Nollet et Antoine.

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 7 janvier 2023, 21:38

    Malheureusement, Georges Wauters est un champion de la désinformation qui insiste. Le développement du renouvelable en Belgique est très correct si ce ne sont les deux interventions d’Ecolo pour le cadastre éolien on-shore (Philippe Henry) et la cata du phasing-out du photovoltaïque en Wallonie (j-m Nollet). En éolien off-shore, nos résultats sont les meilleurs d’Europe et la progression des technologies actuelle va permettre des records. Pour l’interconnexion des réseaux, on est en pointe. Pendant vingt ans, ce discours trompeur « on n’a rien fait » veut dire que l’on a mal dépensé des milliards et des audits inutiles, en des formations PEB qu’il faudra recommencer, en des bulles photovoltaïques, … et maintenant en millions pour les promenades en vélo … Et ces foutaises sur la fiabilité du nucléaire et sur son coût … heureusement la France est en train de faire une maintenance sérieuse pour relancer sa production et en Belgique l’opinion publique a compris que c’était nécessaire et qu’on lui avait menti … il ne reste que la sanction électorale à attendre !

Plus de commentaires

Aussi en Le nucléaire belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs