Accueil Sports Football Football à l'étranger Italie

Romelu Lukaku visé par des cris racistes lors du choc Inter Milan – Naples: une enquête est ouverte

Des cris racistes ont été entendus dans plusieurs stades italiens ce mercredi pour la reprise de la Serie A.

Temps de lecture: 3 min

La reprise du football italien ce mercredi a été marquée par des cris racistes dans plusieurs stades. La Commission de discipline de la Serie A a notamment ordonné un supplément d’enquête concernant des cris racistes visant Romelu Lukaku, venus du secteur des supporters de Naples, lors du choc remporté par l’Inter Milan à San Siro (1-0).

Des cris racistes sont également descendus des tribunes lors du match opposant la Lazio à Lecce, visant Samuel Umtiti et Lameck Banda. Au lendemain des faits, la Commission de discipline de la Serie A a annoncé la fermeture de la Curva Nord du Stade Olympique de Rome, la tribune qui regroupe les ultras de la Lazio, pour un match.

« Les supporters de la Lazio, réunis dans le parcage visiteur, ont été responsables pour la quasi-totalité d’entre eux (environ 1000 des 1.072 occupants), de chants répétés exprimant une discrimination raciale contre les joueurs de Lecce Banda et Umtiti », affirme la Commission, qui s’est appuyée notamment sur le rapport de l’arbitre.

« Ce comportement est imputable aux supporters de la Lazio, qui occupent habituellement le secteur » Curva Nord « au Stade Olympique de Rome lors des matches à domicile. (…) La Lazio est sanctionnée d’une fermeture de la Curva Nord pour un match », annonce l’instance.

L’arbitre du match, remporté mercredi à domicile par Lecce (2-1), avait été contraint de stopper la rencontre quelques instants en seconde période en raison de cris racistes venus du secteur visiteur visant Samuel Umtiti, prêté depuis l’été dernier à Lecce par le FC Barcelone. Selon les médias italiens, d’autres cris avaient été entendus en première période ciblant le coéquipier du champion du monde 2018 avec la France, le Zambien Lameck Banda.

Plus tôt dans l’après-midi, la Lazio avait condamné dans un communiqué « les auteurs de ce geste méprisable, honteux et anachronique » et offert, « comme toujours, sa collaboration maximale aux autorités pour identifier les responsables ». « Les supporters de la Lazio ne sont pas racistes et ne peuvent être associés à quelques individus qui nuisent gravement à l’image du club », a ajouté la formation laziale.

Les cris racistes sont un phénomène récurrent dans les stades italiens, notamment de la part de certains supporters de la Lazio réputés, pour une frange d’entre eux, entretenir des liens avec l’histoire fasciste du pays.

Mercredi soir, le président de la Fifa Gianni Infantino avait fait part de sa « solidarité avec Samuel Umtiti et Lameck Banda ».

« Crions haut et fort : NON AU RACISME ! Que l’énorme majorité des supporters, qui sont des gens bien, se soulève pour faire taire tous les racistes une fois pour toutes ! », a-t-il écrit sur Instagram.

Umtiti a republié ce message dans une story sur son compte Instagram, accompagné du commentaire suivant : « Que du football, du plaisir, de la joie, le reste ne compte pas ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Italie

Analyse Le derby milanais pour relancer Romelu Lukaku

À l’Inter, on escompte que l’air du derby ravive le Belge. Sans doute, le joueur le souhaite-t-il encore plus. Il y va en effet de son propre avenir. L’espoir est que Milan, souvent inspirant pour lui, lui serve de déclic.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb