Accueil Société

Inondations: comment réinventer Pepinster avec la Vesdre et la Hoëgne

Un an et demi après les inondations, les études sur la reconstruction de quartiers durables sont achevées. Dans les neuf communes concernées, la réflexion s’affine. Comme à Pepinster traversée par deux rivières, où les décisions envisagées sont spectaculaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Au quatrième jour de l’année, une bruine dense et collante enveloppe Pepinster au creux de cette double vallée de la Vesdre et de la Hoëgne qui a fait son malheur les 14 et 15 juillet 2021. Un an et demi après les inondations catastrophiques, la petite ville est toujours en léthargie. Le souvenir du drame reste vivace : « Je passe ici chaque jour et j’ai toujours les images de cet été-là qui me reviennent », témoigne cette rare passante dans la rue Neuve qui garde les stigmates de la crue historique, trottoirs aléatoires ou commerces en quête d’avenir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bouko Christian, lundi 9 janvier 2023, 0:28

    Oups : m'a répondu

  • Posté par Bouko Christian, lundi 9 janvier 2023, 0:24

    Il y a plus de vingt ans j'ai proposé au "Task force inondations " (sic) de la Région wallonne d'autoriser la construction d'immeubles sur pilotis sur des terrains à bâtir suivant le plan de secteur mais devenus inconstructibles en raison des inondations passées ou à venir . Cela permettait de résoudre à la fois le problème de garantir l'expansion des crues , en rentabilisant éventuellement la zone libre en y aménageant des parkings avec un système d'alerte, et le problème de l'impossibilité pour la région wallonne d'indemniser tous les propriétaires de ces terrains face à cette énorme moins-value de leur patrimoine .Un urbaniste régional ma répondu péremptoirement que c'était impossible vu que ce genre de construction n'avait pas le "caractère wallon " ! J'ai répondu que les inondations avaient bien ce caractère .

  • Posté par Constant Depiereux, dimanche 8 janvier 2023, 7:36

    "De part et d’autre de la route Mons-Verviers, le long de la Vesdre, tout était construit" ? A nouveau du journalisme de grande qualité...

  • Posté par Maesen Jean-Luc, dimanche 8 janvier 2023, 9:20

    Je vous trouve très peu indulgent (ou de bien mauvaise foi ?) ici, M. Depiereux. Car pour une (certes) possible "confusion" (la route N61 relie Verviers à Liège via Pepinster en suivant la vallée de la Vesdre ; mais plutôt que Mons en Hainaut, ne s'agirait-il pas du village de Mont tout proche, sur les hauteurs de Theux ?), l'ensemble de l'article se montre lui très précis dans la description "géographique" des lieux concernés, et des aménagements qui y sont envisagés. Merci encore à M. Deffet pour ses efforts de suivi de l'évolution de la situation sur place.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, samedi 7 janvier 2023, 9:41

    Merci beaucoup pour l'intérêt constant que vous manifestez à l'égard de ces régions "dévastées" des vallées de la Vesdre et de l'Ourthe, M. Deffet.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs