Accueil Sports Cyclisme

Remco Evenepoel dévoile les contours de sa saison 2023: «Le Giro arrivera très vite, il faudra être prêt en mai»

Le jeune coureur belge de l’équipe Soudal-Quick Step aborde cette nouvelle saison avec beaucoup d’ambition.

Temps de lecture: 3 min

Remco Evenepoel a choisi le Tour de San Juan (22-29/01) en Argentine pour lancer sa saison 2023. Le jeune champion du monde (22 ans) a indiqué vendredi, lors de la présentation de son équipe Soudal-Quick Step à La Panne, que la course argentine, qu’il apprécie, est, pour lui, la meilleure occasion de lancer sa campagne, sans pression. « J’aime bien cette course, son parcours, je serai là pour me placer dans le train de mon coéquipier Fabio Jakobsen qui aura de nombreuses occasions de s’illustrer dans les sprints. Mon but ne sera donc pas de gagner tout de suite. »

Le champion du monde a connu une première partie de l’hiver très dense, rempli de nombreuses sollicitations. « Nous avons bien planifié tout cela avant de mettre au point le programme de préparation. J’ai fait plus d’heures d’entraînement la semaine passée chez moi à Calpe pour compenser avec cette semaine comprenant la présentation de l’équipe et la cérémonie du sportif de l’année à Anvers. »

Remco Evenepoel se lancera dans la saison 2023 fort de ses succès de 2022 à Liège-Bastogne-Liège, à la Vuelta et au championnat du monde. Le Belge défendra son titre à Liège-Bastogne-Liège avant de se lancer dans le Giro dont il prendra le départ pour la deuxième fois après une première expérience en 2021 écourtée à cause d’une chute dans la 17e étape qui avait contraint le jeune Belge à l’abandon. « Je veux d’abord viser une victoire d’étape, ce qui serait déjà très bien. Une place dans le top 10 serait un bon résultat. Le top cinq, le podium serait un rêve. Dans un grand tour, tout peut arriver, une chute, une journée ’sans’, un ennui mécanique au mauvais moment. »

Après le Tour de San Juan, Evenepopel disputera le Tour des Emirats arabes unis, le Tour de Catalogne, Liège-Bastogne-Liège et le Giro. « Liège a été un déclic en 2022, ma victoire m’a donné beaucoup de confiance en moi-même et la suite m’a été favorable. » Il participera ensuite à un stage en altitude à Tenerife avant la Catalogne, deux autres avant la Doyenne et le Giro. « Combiner des gros entraînements et des stages en altitude avait été une bonne recette en 2022, il n’y a donc aucune raison de changer les choses, cette balance d’entraînement intensif et d’entraînement longs et plus calmes me convient parfaitement. » Le jeune coureur belge a également évoqué une participation possible au Baloise Belgium Tour en juin avant le championnat national, un stage d’entraînement en juillet à Livigno et une participation à la Classica San Sebastian avant les mondiaux de Glasgow.

Evoquant son retour au Giro, Evenepoel a indiqué le stress plus intense dans la course italienne par rapport à la Vuelta, où il s’est imposé en 2022. « Il y a beaucoup plus de stress dans le Tour d’Italie. Le parcours est différent, il est assez technique, il y a plus de sprinteurs que sur la Vuelta. Il faut être prêt pendant trois semaines, être capable de ’performer’ dans des conditions climatiques qui sont parfois très changeantes. On ne sait jamais à quoi s’attendre au Giro. En 2023, j’aurai le maillot arc-en-ciel sur les épaules, ce sera donc différent pour moi. Je ne sais pas encore comment ça se passera en course. Je pense que je vais m’habituer au maillot au fur et à mesure des courses. Et je sais que le Giro arrivera très vite, il faudra être prêt en mai. Mais je disputerai chaque couse avant cette échéance italienne avec l’idée de gagner ou de faire un podium, sauf peut-être en Argentine. Je veux en tout cas profiter à fond de mon maillot arc-en-ciel. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb