Accueil Culture Livres

Vente record attendue: «Tintin en Amérique» pour quelques dollars de plus

En 1942, Hergé signait le dessin iconique de la nouvelle couverture de Tintin en Amérique. Exposée à Bruxelles, cette encre de Chine pourrait battre un record du monde, à Paris, le 10 février prochain.

Temps de lecture: 5 min

Artcurial expose, dans son hôtel de maître bruxellois de l’avenue Franklin Roosevelt, le dessin original de la couverture de Tintin en Amérique, l’un des albums les plus populaires des aventures du petit reporter. Cette remarquable encre de Chine a été créée de la main d’Hergé, en 1942, pour la couverture d’une réédition de la version en noir et blanc de l’album. Casterman utilisera la même illustration, en 1946, pour la couverture de l’édition en couleur que nous connaissons aujourd’hui. Les experts estiment l’œuvre entre 2,2 et 3,2 millions d’euros. Elle pourrait battre le record du dessin de bande dessinée le plus cher au monde, détenu depuis 2021 par le projet de couverture du Lotus bleu, un autre incunable du maître belge de la ligne claire, adjugé à 2,6 millions d’euros, soit 3,175 millions d’euros frais inclus. Cette pièce de musée sera vendue aux enchères, à Paris, le 10 février, à 19 heures.

« Nous sommes fiers de pouvoir exposer l’original de la couverture de Tintin en Amérique à Bruxelles », nous explique Vinciane de Traux, directrice d’Artcurial Belgique. « Notre bureau belge est le plus ancien ouvert à l’étranger par Artcurial. C’est aussi celui qui suscite le plus d’émulation dans le secteur de la bande dessinée. Nous avons un lien privilégié avec le monde des collectionneurs belges. La couverture de Tintin en Amérique figurait dans la collection d’un grand collectionneur privé belge, depuis plus de vingt ans. C’est en même temps une œuvre chargée de l’imaginaire de l’enfance. »

En 2021, la vente du projet de couverture du Lotus bleu avait suscité la polémique. Au nom de l’ayant droit sur l’œuvre d’Hergé, Nick Rodwell avait déclaré que la place de cet original était au musée et que la famille Casterman aurait oublié de le rendre à son auteur. Rien de tel à redouter avec Tintin en Amérique  ? « Je rappellerai d’abord que tout a été aplani », nous précise Vinciane de Traux, « et que Nick Rodwell s’est finalement réjoui du résultat de la vente du projet de couverture du Lotus bleu. Nous collaborons de façon très fluide avec l’ayant droit d’Hergé. Et pour ce qui concerne Tintin en Amérique, le dessin a déjà été exposé plusieurs fois. Il est connu, documenté, authentifié. »

À lire aussi Casterman souhaite que la couverture du «Lotus bleu» rejoigne le Musée Hergé

Peut-on rêver pour autant d’un nouveau record du monde avec cette illustration à l’image du perfectionnisme d’Hergé ? Vinciane de Traux ne l’exclut pas : « Tout est possible avec Tintin ! Il est toujours délicat de mesurer la valeur d’une pièce. La vente de la première couverture de Tintin en Amérique, celle de 1932, à la gouache et à l’encre de Chine, avait atteint un peu plus de 760.000 euros, chez Artcurial, en 2008. Elle est revenue sous le maillet, en 2012, et elle a fait 1,3 million ! L’impact visuel de la nouvelle couverture de 1942 est tout différent. Il s’agit d’une œuvre incarnant le triomphe de la ligne claire avec une composition en triangles, particulièrement efficace et équilibrée. La perspective est axée sur la figure de Tintin. On distingue les repentirs d’Hergé, il reste des traces de silhouettes d’Indiens, au crayon, pas totalement gommées. Hergé s’est surpassé dans l’intention de réaliser une couverture plus impactante que celle de la toute première édition en noir et blanc de l’album. »

On pourrait s’étonner qu’une pièce d’une telle valeur patrimoniale ne figure pas dans les collections du Musée Hergé mais Vinciane de Traux rappelle que, du vivant du maître de la ligne claire, la bande dessinée n’était pas encore considérée comme un art à part entière.

« A l’origine, quand Hergé les a créées, les planches de Tintin n’avaient pas de valeur marchande », explique la directrice d’Artcurial Belgique. « Les premiers collectionneurs de ces dessins et de ces crayonnés étaient regardés comme des originaux. Entre-temps, elles ont été accrochées dans les musées. Aujourd’hui, le fait que certaines des œuvres d’Hergé se retrouvent dans des collections privées permet de soutenir la cote de l’artiste. Et c’est par-là qu’Hergé s’est imposé comme une figure aussi universelle et internationale du monde de l’art que Magritte. Notre rôle dans la valorisation de son œuvre est important. »

À lire aussi Le Lotus bleu, l’œuvre de BD la plus chère du monde

Outre la précieuse couverture de Tintin en Amérique, d’autres dessins d’Hergé sont exposés à Bruxelles, avant d’être dispersés à Paris. Parmi ces trésors, les visiteurs pourront admirer un grand portrait de « Tintin pensif », au feutre, réalisé en direct dans Feu Vert, une émission pour enfants de la RTBF, en 1969. Ou un tout petit « Tintin chinois » de 1936, imaginé pour le Théâtre de Tintin en Chine du Petit Vingtième, le supplément pour la jeunesse dans lequel Tintin est né. L’estimation de chacun de ces dessins tourne autour des 20.000 euros. A voir encore : le crayonné d’une planche de Vol 714 pour Sydney, estimé entre 80 et 120.000 euros, et la mise en couleur à l’aquarelle d’une double planche de L’Ile noire, dont la valeur oscillerait entre 14 et 18.000 euros…

«Tintin pensif», dessin au feutre de 73x55 cm, dédicacé le 10 décembre 1969 à Anne Poutrain.
«Tintin pensif», dessin au feutre de 73x55 cm, dédicacé le 10 décembre 1969 à Anne Poutrain. - Hergé/Tintinimaginatio 2023.

« Le trait du Tintin pensif est parfait. L’estimation peut paraître basse pour un dessin d’aussi belle taille mais il est dédicacé à Anne Poutrain, et tout le monde n’a peut-être pas envie d’acheter une dédicace qui ne lui est pas adressée ni un portrait du héros qui ne correspond à aucune de ses aventures. », commente Vinciane de Traux. « Le petit Tintin chinois, lui, est rempli de l’imaginaire du Lotus bleu, un album mythique. La mise en couleur des planches de L’Ile noire revêt également un véritable intérêt patrimonial. On peut encore y distinguer toute la délicatesse des petites touches de gouache correctrice… »

Exposition de la couverture de Tintin en Amérique, Artcurial Bruxelles, du mardi 10 au samedi 14 janvier, de 10h à 18h, 5 Avenue Franklin Roosevelt, 1050 Bruxelles. Entrée libre. Infos : www.artcurial.com

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une