Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: Défi veut supprimer sans attendre le «Win for Life» dans la haute administration

Défi a demandé de supprimer sans attendre la rémunération à vie de Hauts mandataires bruxellois.

Temps de lecture: 2 min

Le groupe Défi du parlement bruxellois (majorité) a annoncé mardi le dépôt d’une proposition de résolution sommant le gouvernement régional à supprimer immédiatement l’article de l’arrêté prévoyant une rémunération des Hauts mandataires jusqu’à la pension, après deux mandats successifs.

La proposition plaide aussi en faveur de l’adoption du système de mise dans les autres entités fédérées (plafonnement jusqu’à un an maximum, après le mandat).

Dans un communiqué diffusé mardi, les députés Défi Emmanuel De Bock (chef de groupe) et Christophe Magdalijns se sont étonnés des « déclarations indignées et matamoresques de certains de leurs partenaires actuels de la majorité », visant, en des termes à peine voilés, le chef du groupe Ecolo John Pitseys.

Celui-ci avait exigé lundi la suppression de l’article qui prévoit le maintien de la rémunération.

« Extrême générosité »

Selon Emmanuel De Bock et Christophe Magdalijns, « l’extrême générosité » dont les Hauts mandataires peuvent bénéficier trouve sa source dans l’arrêté du gouvernement bruxellois du 27 mars 2014 publié le 5 juin suivant. A l’époque, le secrétaire d’État Groen-Ecolo de la Fonction publique, Bruno De Lille, a présenté au gouvernement un long arrêté relatif au statut administratif et pécuniaire des agents des organismes d’intérêt public de la Région-Capitale. Cet arrêté a été promulgué par le Gouvernement le 27 mars 2014, huit semaines avant les élections régionales du 25 mai 2014, et publié quelques jours après celles-c, alors que le gouvernement ne pouvait plus répondre aux députés, ni engager sa responsabilité, ont-ils commenté mardi dans un communiqué.

À lire aussi «Win for Life» dans la haute administration bruxelloise: «L’argument de l’attractivité ne tient pas»

Pour eux, la bonne gouvernance aurait imposé de ne pas prendre cet arrêté et de le faire endosser par le gouvernement suivant une fois formé. Les gouvernements bruxellois successifs ont également une responsabilité dans le maintien de cet avantage, « en particulier le gouvernement Vervoort II qui adopta un nouveau statut le 21 mars 2018, sur proposition de Fadila Laanan. La disposition incriminée aujourd’hui fut maintenue amenant l’actuel gouvernement à devoir prendre attitude ».

À lire aussi Bruxelles: un «Win for Life» pour les hauts fonctionnaires difficile à justifier

Le groupe Défi a par ailleurs insisté sur « l’impérative indépendance et la nécessaire dépolitisation de la fonction publique ». Il demande l’évaluation transversale du système des mandats, dès lors qu’il apparaît que les objectifs de dépolitisation et d’efficacité ne semblent pas avoir été partout atteints.

À lire aussi Bruxelles: Ecolo appelle à supprimer d’urgence le «Win for Life» dans la haute administration

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 10 janvier 2023, 15:35

    Faire appel au point Godwin, c'est faire preuve d'un manque navrant d'arguments. Et c'est inutilement injurieux.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 10 janvier 2023, 13:58

    L'indépendance de la fonction publique ? C'est à dire ? Indépendance vis à vis de qui ou de quoi ? Et quelle piste pour y arriver ?

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo