Accueil Culture Cinéma

«Laure Calamy à propos de «Annie Colère»: «Avec ce film, je raconte un peu ma mère»

L’actrice a dit « oui » à Blandine Lenoir pour raconter le combat des femmes pour le droit à l’avortement. C’était vital au début des années 70. Ce l’est encore aujourd’hui.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Pour Laure Calamy (révélée à l’écran par la série Dix pour cent, césarisée avec Antoinette dans les Cévennes), l’acte du jeu au cinéma, c’est dans l’instant. Ce moment électrique qui fait que quelque chose se passe. Blandine Lenoir, qui l’avait déjà dirigée dans Aurore, avait envie de la retrouver. Elle a donc écrit le personnage central de Annie Colère, film sur le combat des femmes pour l’avortement au début des années 70, en pensant à elle. Avec l’envie de révéler un côté plus pudique, émotif, sensible de son jeu. C’est très complices qu’elles viennent parler de Annie Colère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs