Accueil Monde Proche-Orient

Olivier Vandecasteele condamné à 40 ans de prison en Iran: Hadja Lahbib convoque l’ambassadeur iranien

Le travailleur humanitaire Olivier Vandecasteele est accusé d’espionnage par le pouvoir iranien. Ce mardi, le Belge a été condamné à 40 ans de prison et 74 coups de fouet.

Temps de lecture: 2 min

L’ambassadeur d’Iran en Belgique a été convoqué à la suite des informations de presse sur le jugement prononcé à l’encontre du travailleur humanitaire Olivier Vandecasteele, a indiqué mardi la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib.

Pour autant, «aucune information concernant les charges contre Olivier Vandecasteele et son jugement n’a été fournie officiellement par l’Iran», selon la ministre. «La Belgique continue de condamner cette détention arbitraire et met tout en œuvre pour y mettre un terme et améliorer ses conditions de détention», a ajouté la cheffe de la diplomatie belge, dans un communiqué.

Détenu depuis l’année dernière en Iran, Olivier Vandecasteele a écopé de plusieurs peines pour une condamnation totale à 40 ans de prison, rapportaient mardi les agences de presse AFP et Reuters, sur la base des informations de l’organe du pouvoir judiciaire iranien, Mizan Online, et de l’agence Tasnim. En raison de la confusion des peines, il ne devrait purger que la plus élevée, de 12,5 ans, selon l’AFP. Le verdict est préliminaire et peut être contesté devant la cour d’appel dans un délai de 20 jours.

À lire aussi L’Iran n’a pas condamné le Belge Olivier Vandecasteele à 28 ans de prison, mais à 40 ans, assortis de 74 coups de fouet

L’ambassadeur d’Iran en Belgique a déjà été convoqué à de multiples reprises ces derniers mois par les Affaires étrangères au sujet du dossier Vandecasteele. Le cas du travailleur humanitaire, accusé d’espionnage par Téhéran, semble lié à celui d’Assadollah Assadi, diplomate iranien condamné en Belgique à vingt ans de prison pour terrorisme. Un éventuel échange ne peut avoir lieu pour le moment sur base du récent accord de transfèrement avec l’Iran, car la Cour constitutionnelle en a suspendu les effets début décembre. La Cour devrait se prononcer au fond en février.

À lire aussi Olivier Vandecasteele, au beau milieu d’une histoire plus grande que lui

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, mercredi 11 janvier 2023, 11:40

    "Un éventuel échange ne peut avoir lieu pour le moment sur base du récent accord de transfèrement avec l’Iran, car la Cour constitutionnelle en a suspendu les effets début décembre. La Cour devrait se prononcer au fond en février." De qui se moque-t-on encore une fois? Pour des fouilles corporelles, une "procédure en référé" est automatiquement retenue mais dans le cas d'Olivier La Cour constitutionnelle devrait se prononcer sur le fond en ....février. Pourquoi un si long délai pour préserver la vie d'une personne?

  • Posté par Lambert Guy, mardi 10 janvier 2023, 20:07

    Il me parait évident que la dictature iranienne fait tout pour envenimer la situation afin d'obliger le gouvernement belge à faire un échange.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 10 janvier 2023, 17:49

    Espérons que le temps pris par la Cour constitutionnelle pour statuer soit celui nécessaire à l'aboutissement d'un processus en sous-main dont nous ignorons l'existence ...

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une