Accueil Économie Mobilité

Un Salon de l’auto en points d’interrogation

La voiture fait-elle toujours autant rêver ? On le saura à l’issue du Salon de l’auto, qui ouvre ses portes ce samedi pour la première fois depuis 2020. Les organisateurs attendent 300.000 à 350.000 personnes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Après deux années d’absence forcée due à la crise sanitaire, le Salon de l’auto signe ce samedi son grand retour sur les hauteurs du Heysel. Cette centième édition se tiendra durant neuf jours, du 14 au 22 janvier. Jadis très populaire – c’est l’événement belge qui drainait le plus de monde jusqu’à la pandémie –, le rendez-vous va-t-il renouer avec le succès ou, au contraire, va-t-il perdre de sa superbe avec la montée en puissance des enjeux climatiques et de la remise en cause de la voiture individuelle ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais on sait que la fréquentation sera de toute façon moindre que les années d’avant-covid. Les organisateurs espèrent attirer entre 300.000 et 350.000 visiteurs. Soit bien moins que les 500.000 de 2020.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Jef Jef, samedi 14 janvier 2023, 14:09

    Y aura t il un constructeur capable un jour de proposer une petite voiture legere consommant maximum 3 litres au 100 et à un prix plancher au lieu de proposer de l électrique lourd, bourré de gadget et hors de prix.

  • Posté par Deladrier-rase , samedi 14 janvier 2023, 11:49

    Un salon plus petit et sans tous les constructeurs a-t-il vraiment un sens? j'ai peut-être plus de chance de faire le tour des concessionnaires si, faute de place, ils n'exposent pas tous les modèles...ce qui était pour moi l'avantage et l'intérêt du salon.

  • Posté par Rahman Mehdi, samedi 14 janvier 2023, 9:49

    Et pendant ce temps, Tesla augmente ses capacités de production et avec la basse récente de prix (qui reviennent à ceux de 2021), qui voudrait encore acheter une voiture électrique chez les constructeurs traditionnels, qui ont en plus des délais de livraison très très longs? A part montrer qu'ils ont le fric pour conduire une Porsche Taycan, BMW i4 ou ix4 hors de prix? Reste donc au salon de l'auto les thermiques qui sont en perte de vitesse. Car entre les zones de basse émissions, le prix de l'essence/diesel, les voiture de sociétés obligée électriques dès 2026 et objectivement des performances très en retrait d'une électrique, le moteur thermique est en situation de mort vivant.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 15 janvier 2023, 12:15

    Je. Je. Je.

  • Posté par Deladrier-rase , samedi 14 janvier 2023, 13:46

    @Esquenet: faute de mieux je persiste comme des milliards d'autres automobilistes...les 450 millions d'européens ne sauveront pas la planète des 7,5 milliards d'autres. Et que faites vous des millions de camions avec (au bas mot) une consommation de 40L/100km? Je revendique mon droit à 15.000km/an max avec le combustible de mon choix (d'autant que votre électricité est loin d'être 100% verte, sans parler de l'extraction des minerais pour votre batterie).

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs