Accueil Société

Malgré les attentats, des demandeurs d’asile «choisissent» Bagdad

Une série d’attaques meurtrières frappe la capitale irakienne. Pourtant les demandeurs d’asile ont désormais une chance sur deux d’y être renvoyés… après des mois de procédures.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

F rancken va doubler les primes retours ? » Zakia Khattabi a planté le tweet dans la plaie dimanche, à l’annonce du dernier attentat suicide qui a tué plus de 200 personnes à Bagdad et en a blessé autant. Dans le viseur de la co-présidente d’Ecolo, la position de la Belgique à l’égard des demandeurs d’asile irakiens. Depuis l’automne dernier, la protection qui leur était accordée quasi systématiquement, comme c’est le cas pour les Syriens, a été revue pour un examen désormais plus approfondi, au cas par cas, en particulier pour les demandeurs originaires de Bagdad. Le taux de reconnaissance est ainsi tombé de 79,4 % en 2014 pour les Irakiens à 51,5 % en mai 2016. Et l’arriéré des dossiers est énorme, laissant certains candidats dans l’attente depuis maintenant 10 mois.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs