Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Brian Riemer positif après le partage d’Anderlecht à Bruges: «Satisfait de notre état d’esprit»

Le coach anderlechtois s’est montré optimiste après le match nul arraché par ses joueurs au stade Jan Breydel.

Temps de lecture: 2 min

Le verre d’eau posé devant lui, sur la table le séparant des journalistes ayant suivi le Topper, Brian Riemer préférait le voir à moitié plein. S’il était bien sûr conscient que les limites offensives de son équipe, sur le terrain brugeois, ont semblé bien étriquées (pas un seul tir cadré, faut-il le rappeler), le coach danois préférait insister sur « la bonne mentalité de son groupe », capable de reprendre le sens de la marche et de réagir après le but d’ouverture de Casper Nielsen.

« Dans les 20-25 dernières minutes, on a bien réagi, on a montré du caractère et de la cohérence, c’est une base importante pour continuer à travailler. Ne soyons pas naïfs : nous savions pertinemment en venant à Bruges que nous n’aurions pas une dizaine d’occasions devant nous… »

L’entraîneur du Sporting admettait toutefois la faiblesse de son équipe en zone avant, dans ces trente derniers mètres où le jeu se ralentit et manque de verticalité. « Nous nous sommes très peu créés d’opportunités, nous avons souvent trop porté le ballon sans parvenir à nous montrer plus concrets. C’est un problème dont nous sommes pleinement conscients et sur lequel nous continuons à travailler. Nous ne voulons pas être une équipe qui a la possession mais est incapable de se montrer dangereuse…

Offensivement, nous n’avons pas produit assez mais parvenir à ramener un point de Bruges est extrêmement important pour la poursuite de notre projet.

Pour essayer de résoudre une partie de ses soucis offensifs, le club bruxellois vient d’enrôler l’ailier gauche de Midtjylland, Anders Dreyer. « Son arrivée est une très bonne chose. C’est un joueur chirurgical, qui marque beaucoup de buts et donne des assists. Il doit nous apporter tout cela », estime Brian Riemer.

La déception était par contre lisible sur chacun des traits du visage de Scott Parker. « Pour les joueurs, pour les fans, ce score est très dur à encaisser ». Mais le nouveau coach des Blauw en Zwart, qui travaille depuis une dizaine de jours avec le groupe, pointait un souci de mentalité. « À 1-0, nous avons avant tout songé à protéger ce score et accepté les bras ouverts le retour des Anderlechtois », déplorait l’ancien coach de Fulham et Bournemouth. « Je pense que c’est une réaction typique d’une jeune équipe. À Bruges, les attentes sont élevées et chacun de nous doit être mentalement préparé à cela. Nous devons avant tout continuer à croire ce que nous pouvons réussir… »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb