Accueil Belgique Politique

Prolongation du nucléaire: Ecolo s’oppose aux petits réacteurs nucléaires modulaires

Jean-Marc Nollet, coprésident des Verts francophones, s’oppose à la création des réacteurs nucléaires modulaires contrairement aux souhaits des membres de la Vivaldi.

Temps de lecture: 2 min

On n’y voit vraiment pas l’avantage », souligne Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, qui s’oppose à la création de réacteurs nucléaires modulaires. Il a réaffirmé sa volonté d’avoir, d’ici 2050, un pays qui est fourni à 100 % en énergies renouvelables.

Le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, a rejeté lundi l’idée de construire des petits réacteurs nucléaires modulaires (PRM, en anglais SMR) comme solution pour la production à terme d’électricité, après la fermeture des réacteurs d’ancienne génération encore en service.

« Nous n’avons en rien renoncé à l’horizon qui est dans notre manifeste (un document adopté en 2013, qui actualise les fondements d’un parti vert et prône à l’horizon 2050 une société fournie à 100 % par des énergies renouvelables, NDLR) », a-t-il affirmé lors de l’émission matinale de la radio privée Bel-RTL dont il était l’invité.

« Nous voulons le renouvelable, Ecolo est le parti du renouvelable », a ajouté M. Nollet, en rejetant une proposition du CD&V (lui aussi membre de la majorité fédérale) en faveur d’une prolongation de 20 ans des deux réacteurs nucléaires belges les plus récents, Tihange 3 et Doel 4.

« Ce n’est pas conforme à la loi et ce n’est pas nécessaire », a affirmé le coprésident des Verts francophones.

Il a de même déclaré ne pas voir les avantages que généreraient les petits réacteurs modulaires (PRM), dont la construction est préconisée par plusieurs partis de la Vivaldi, dont le MR, l’Open VLD et le CD&V.

À lire aussi Accord sur le nucléaire: un redémarrage des réacteurs en novembre 2026

« Quand on regarde ce que coûtent ces petits réacteurs, quand on regarde les déchets qu’ils produisent, on ne voit vraiment pas l’avantage qu’il y a », a pointé M. Nollet, soulignant que ces réacteurs ne sont pas attendus avant 2045 et que « nous n’avons pas ce temps-là ».

Il a toutefois défendu la décision du gouvernement fédéral, dont Ecolo fait partie, d’accorder 100 millions d’euros au centre de recherche nucléaire SCK CEN de Mol pour mener des travaux de recherche internationale sur les petites centrales nucléaires de nouvelle génération.

« Qu’il y ait des recherches sur l’ensemble des sources d’énergie qui un jour pourraient venir, pourquoi pas ? Mais la grille d’analyse est la même : cela doit être moins cher, cela ne peut pas être polluant, ni dangereux. Et à ce stade, le nucléaire ne répond pas à ces critères », a conclu le coprésident d’Ecolo.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

30 Commentaires

  • Posté par Claude , mercredi 18 janvier 2023, 16:36

    Cela doit être moins cher en premier critère.... alors il y a beaucoup à revoir! Si le premier critère était cela doit être "moins polluant" alors c'est bon pour la planète et les personnes qui y vivent... le moins cher restera toujours bon pour les super-profiteurs!

  • Posté par Raspe Eric, mardi 17 janvier 2023, 21:02

    Ce site n'est qu'un défouloir pour les frustrés allergiques au vert. Intérêt : nul. Niveau : abyssal.

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 18 janvier 2023, 12:36

    Votre argumentation est effectivemen confondante par son manque d'analyse...

  • Posté par Delpierre Bernard, mardi 17 janvier 2023, 14:53

    Confronter les dires de cet illuminé à un expert comme Jancovici au lieu de lui déroulet le tapis rouge remettrait les pendules à l'heure; mais non, on lui laisse l'opportunité de présenter le 100% renouvelable comme une réalité (donc selon lui avec l'exclusion du nucléaire) sans jamais exiger des éléments de preuve scientifiques et techniques et pour cause , il resterait bredouille...

  • Posté par Rahman Mehdi, lundi 16 janvier 2023, 23:12

    Je suis a fond pour le 100% renouvelable. Mais le petit problème qie Ecolo ne veut pas voir est quand on a comme en décembre une période de 3 semaines sans vent ni soleil. Et pour ça, on a besoin d'une source décarbonée qui peut prendre le relais. Comme on n'a pas de montagnes pour de l'hydraulique ni de géothermie, le nucléaire est une excellente solution. Et il faut se calmer avec les soi disant déchets, ils sont fissiles dans un réacteur ad hoc comme l'était superphénix. Il ne faut pas les enterrer, il faut les utiliser, ce qui au passage nous en débarrassera. Et pour ça construire des centrales capables de les utiliser. Ca devrait être le critère de base de toute nouvelle centrale, qu'elle soit small ou pas.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une