Accueil Médias

La RTBF à nouveau en piste pour les Jeux olympiques dès 2026

Alors qu’il avait tourné le dos aux opérateurs publics, le Comité international olympique a remis les a remis en piste en octroyant les droits des JO, de 2026 à 2032, à l’UER et au géant privé des médias, Warner Bros. Discovery. La garantie de profiter de l’événement en clair.

Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 2 min

L’important, c’est de participer. Mais même à ce jeu-là, la RTBF avait dû rester sur le banc. Partenaire historique du Comité International Olympique (CIO) pour la diffusion des Jeux Olympiques d’été et d’hiver, le service public, et avec lui ses 111 partenaires issus de 56 pays réunis au sein de l’UER (Union Européenne de Radio-Télévision), s’était fait doubler par le géant des médias né de la fusion de Warner Bros et Discovery. Ce dernier avait raflé la mise des Jeux d’hiver de Pyeongchang en 2018 à ceux de Paris 2024 pour la bagatelle de 1,25 milliard d’euros.

Pour les opérateurs publics, pas le choix : il fallait désormais négocier des sous-licences avec le géant privé. Et ce, à des prix plus élevés que ceux traditionnellement proposés de l’UER. Une aubaine pour le CIO (qui, rappelons-le, reverse 90 % de ces droits aux organisations sportives à travers le monde). Le deal aurait aussi permis, assure-t-il, de garantir des audiences « historiques », comme pour les derniers JO de Pékin, suivis par 156 millions d’Européens, soit, selon l’UER, « 19 fois plus que la précédente édition ».

Si la VRT avait choisi de se soumettre à la grille tarifaire de Discovery, la RTBF avait, elle, décidé de passer un tour. La voici qui rentre à nouveau en piste. L’UER a en effet changé son fusil d’épaule et annoncé avoir octroyé les droits médias (télé et plateformes numériques), certes, toujours à Warner Bros. Discovery, mais aussi à son ex-partenaire historique depuis 1956, l’UER. Un retour aux sources qui permettra de garantir la retransmission d’au minimum 200 heures de compétitions pour les JO d’été (100 heures pour ceux d’hiver) en clair sur les réseaux des services publics de 49 territoires, dont la Belgique francophone. Soit un potentiel d’audience cumulé de plus d’un milliard de téléspectateurs. Les plus férus auront droit, en payant, à la totale sur les médias du groupe privé, notamment Eurosport.

À lire aussi L’offre écrite de la RTBF sur internet davantage encadrée

Warner Bros. Discovery et l’UER collaborent déjà, de manière complémentaire, sur plusieurs événements sportifs les Championnats du monde d’athlétisme, le Tour de France ou La Vuelta.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

L’exposition aux écrans est-elle un danger pour les tout-petits?

La surexposition aux écrans est souvent considérée comme un danger pour les enfants, en particulier pour les tout-petits. Malgré l’existence de nombreuses campagnes de sensibilisation et d’études sur le sujet, le problème semble persister. La Fédération Wallonie-Bruxelles s’en empare.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag