Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: le bilan de la frappe russe à Dnipro ne cesse d’augmenter

Ce mardi, le bilan de la frappe russe à Dnipro est passé à 44 morts. Vingt-deux personnes sont toujours portées disparues.

Temps de lecture: 2 min

L’Ukraine a indiqué mardi que 22 personnes restent portées disparues, trois jours après la frappe de missile qui a éventré un immeuble résidentiel à Dnipro faisant au moins 44 morts.

La présidence ukrainienne a fait état notamment de la découverte mardi matin du corps d’un enfant dans les décombres.

A ce stade, « 39 personnes ont été secourues (dont 6 enfants), 44 personnes sont mortes, dont 4 enfants, et 79 personnes ont été blessées, dont 16 enfants », ont indiqué mardi les secours ukrainiens dans leur dernier bilan.

Le maire de Dnipro, Borys Filatov, a lui aussi confirmé ce bilan de 44 morts sur Facebook.

Le bilan pourrait encore s’alourdir

Cette frappe est d’ores et déjà l’une des plus meurtrières pour des civils depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022.

Le bilan pourrait encore s’alourdir, les équipes de secours s’affairant toujours à retrouver sous les énormes pans de béton une vingtaine de personnes dont le sort reste inconnu.

« 22 personnes sont toujours recherchées », ont précisé en fin de matinée les secours ukrainiens sur Telegram.

À lire aussi L’Autriche, havre de paix pour les milliardaires russes: «Nous condamnons la guerre en Ukraine, mais…»

Samedi, un missile a éventré un immeuble du quai de la Victoire à Dnipro (Est), ravageant « plus de 200 appartements » selon Kyrylo Timochenko, conseiller à la présidence ukrainienne.

Dans son allocution du soir lundi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promis que « chaque personne coupable de ce crime de guerre sera identifiée et traduite en justice ».

De son côté, la Russie, comme à son habitude dans ces circonstances, nie toute implication dans le carnage et a rejeté la faute sur les Ukrainiens. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a évoqué lundi « une tragédie » pouvant être due selon lui à un tir de la défense antiaérienne ukrainienne.

À lire aussi Le risque de détournement des armes envoyées en Ukraine est sous-estimé

La frappe à Dnipro a poussé à la démission un conseiller de la présidence ukrainienne dont les propos sur une possible bévue des troupes de Kiev pour expliquer le tir meurtrier avaient provoqué la colère de la population ukrainienne.

« Une erreur fondamentale, puis la démission », a écrit mardi Oleksiï Arestovytch sur Telegram pour expliquer son départ.

À lire aussi Guerre en Ukraine: le chancelier Olaf Scholz acculé à livrer les chars de combat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par José Dehove, mercredi 18 janvier 2023, 9:02

    @ Smyers Jean-pierre ... Le libre-examen n'est jamais apprécié par les partisans des régimes liberticides .

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 18 janvier 2023, 10:47

    Parfois, sous couvert d’humanisme, on ergote, on ratiocine, on spépie sur la monstruosité d’une invasion illégitime, et on essaye d’en faire porter la responsabilité sur les victimes. Ce « libre-examen » autoproclamé n’est autre qu’un sparadrap sur une conscience défaillante.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mercredi 18 janvier 2023, 9:26

    Encore faudrait-il qu'il s'agisse bien de "libre-examen"... En général, on s'en éloigne "assez fortement" dans beaucoup de vos interventions, M. <Dehove>.

  • Posté par Buchin Stephan, mardi 17 janvier 2023, 20:44

    Il faut pouvoir accepter ce qui semble être un tragique accident. C'est bien un missile Russe mais sa course a apparemment été déviée par un tir de défense ukrainien. Ça ne rend pas les Russes moins responsables des malheurs Ukrainiens.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mercredi 18 janvier 2023, 8:23

    Quater repetita : [[ Missile de croisière anti-navire à longue portée <KH-22> (code OTAN "AS-4 Kitchen") soi-disant déclassé en 2007. Précision absolument "lamentable", et charge explosive d'une tonne. Une véritable boucherie organisée par l'armée russe contre des civils ukrainiens ! ]]. La course de ce missile n'a pas été "déviée", ce <KH-22> est pratiquement impossible à intercepter (but initial, la destruction de porte-avions US), et il a été lancé quasiment "à l'aveugle" (très mauvaise précision) vers une zone habitée d'une ville, où il était certain qu'il ferait des dégâts énormes et des morts de civils en grand nombre. Alors le "tragique accident" hein...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une