Accueil Opinions Éditos

Une bombe humaine au service de la justice et de la vérité

Panzeri rime désormais avec repenti, le deuxième de l’histoire judiciaire belge après l’agent de joueurs serbe Dejan Veljkovic au cœur du « Footbelgate ».

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Ce 17 janvier, un ex-député européen collabore avec la justice belge, s’engageant à tout déballer dans un dossier où il reconnaît sa culpabilité pour faits de participation à une organisation criminelle en qualité de dirigeant, blanchiment d’argent et corruption publique active et passive. Du très lourd ! Panzeri rime désormais avec repenti, le deuxième de l’histoire judiciaire belge après l’agent de joueurs serbe Dejan Veljkovic au cœur du « Footbelgate ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 18 janvier 2023, 17:01

    Ode à la délation ? Ce qui était mal vu hier devient vertueux. Les temps changent, mais avec une constante: la vérité du moment est toujours absolue et universelle.

  • Posté par Malé Bertrand, mercredi 18 janvier 2023, 21:11

    Bien sûr, faire confiance à une graine de mafieux, c'est sans doute fort risqué. Mais, cependant, il est urgent, pour la survivance de notre démocratie, que ceux qui seront découverts comme ayant participé à cette corruption organisée, soient exclu du Parlement européen et de leurs partis. A cet égard, auriez-vous des craintes que certains de la droite, dont il semble que vous partagez l'idéal, soient aussi inquiétés ???

  • Posté par Lonnoy Olivier, mercredi 18 janvier 2023, 14:46

    "Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants! Dormez bien les petits enfants".

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 18 janvier 2023, 10:24

    Comme on ne pourra plus que probablement pas prouver ni la réalité de ses cadeaux ni leur inexistence (c'est encore plus difficile, voire impossible), on ne pourra pas reprocher à l'un d'avoir menti ni affirmer que l'autre n'a pas triché. Résultat : même s'il n'a rien à se reprocher, Tarabella sera à jamais regardé de travers. Je n'exclus pas que ce soit l'idée ... Mais, wait and see.

  • Posté par D Marc, mercredi 18 janvier 2023, 7:28

    On peut espérer que la banque, complice de ce blanchiment, soit connue assez rapidement.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs