Accueil Police et justice

Tueries du Brabant: l’ancien gendarme belge Robert Beijer arrêté en Thaïlande

Ce n’est pas la première fois que le nom de Robert Beijer apparaît dans le dossier.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Dans le cadre de l’enquête sur les tueurs du Brabant, des perquisitions ont actuellement lieu en Thaïlande au domicile de l’ancien policier belge Robert Beijer, selon des informations de la RTBF. Contacté par Le Soir, Eric Van Duyse, porte-parole du parquet fédéral confirme que « la juge d’instruction, un magistrat du parquet fédéral et des enquêteurs de la cellule Tueurs du Brabant sont « actuellement occupés à perquisitionner la résidence de Robert Beijer. Ces devoirs d’enquête étaient prévus de longue date et ont été retardés à cause de la pandémie de Covid 19. Ils ont pour but de chercher d’éventuels liens entre l’ancien gendarme et les Tueries. Ils ne sont pas liés à de nouvelles découvertes ou à de nouvelles accusations à l’encontre de Robert Beijer. Lorsque le parquet fédéral a repris l’affaire, il s’est engagé à faire tout ce qui est possible pour résoudre l’énigme. Ces devoirs participent à cette logique car on ne peut pas exclure le suspect des faits. On a toujours eu des doutes sur sa participation mais on n’a jamais trouvé de preuves solides. Peut-être que ces perquisitions se matérialiseront avec la découverte d’armes, de cartouches ou de documents. Peut-être que ça ne se matérialisera pas. »

« Si Robert Beijer a été arrêté administrativement, c’est parce que les autorités de Thaïlande ont découvert lors de la perquisition qu’il était en séjour illégal », précise Eric Van Duyse. « Ca n’a rien à voir avec notre dossier. »

Ce n’est pas la première fois que le nom de Robert Beijer apparaît dans ce dossier qui continue de susciter toujours autant de mystère. Suspecté et auditionné plusieurs fois, l’ancien gendarme belge a toujours nié une quelconque participation malgré son passé criminel. En 1995, l’homme avait été condamné à 14 ans de prison pour le meurtre d’un diamantaire anversois.

À lire aussi Tueurs du Brabant: l’enquête pourrait connaître un grand rebondissement

Le ministre de la justice, Vincent Van Quickenborne, qui était l’invité de Matin première ce jeudi 18 janvier n’a fait aucun commentaire sur l’information.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 18 janvier 2023, 9:50

    Belle prestance de play-boy décapotable.

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko