Accueil Léna

Comparé aux scientifiques nazis, le Chinois He Jiankui est sorti de prison et suscite l’effroi

Sans preuves à l’appui, le créateur des premiers bébés génétiquement modifiés certifie que d’ici trois ans, il guérira une maladie rare. A cette fin, il cherche à décrocher un financement auprès de grandes fortunes.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

He Jiankui, le scientifique qui a fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés dans le cadre de l’une des expériences les plus délirantes et dangereuses de l’histoire, a été libéré de prison. Il désire aujourd’hui renouer avec la science pour guérir des maladies génétiques chez des enfants et des adultes. Tels sont les propos qu’il nous a confirmés dans des courriers électroniques, car il se refuse à accorder des interviews en tête-à-tête.

Pour la plupart des experts internationaux que nous avons consultés, dont un Prix Nobel, ce retour suscite un profond effroi. Selon Kiran Musunuru, un spécialiste de l’édition du gène, ses actes « sont aussi graves que les crimes de guerre commis par les médecins nazis pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs