Accueil Monde Europe

Crash d’hélicoptère en Ukraine et mort du ministre de l’Intérieur: Zelensky et d’autres dirigeants réagissent

Le ministre de l’Intérieur ukrainien et 17 autres personnes, dont trois enfants, sont morts dans le crash d’un hélicoptère, près de Kiev, a annoncé la police nationale. Le président Volodymyr Zelensky a réagi à ce drame.

Temps de lecture: 4 min

Au moins 18 personnes, dont le ministre ukrainien de l’Intérieur et trois enfants, ont été tuées dans le crash d’un hélicoptère mercredi près d’une école maternelle dans la région de Kiev, a annoncé la police nationale.

L’hélicoptère qui le ministre Denys Monastyrsky se rendait sur le front, a indiqué mercredi la présidence ukrainienne.

«Le but de ce vol (était d’aller) vers l’un des points chauds de notre pays où se déroulent les combats. Le ministre de l’Intérieur s’y rendait», a déclaré Kyrylo Timochenko, le chef-adjoint du cabinet de la présidence, à la télévision ukrainienne.

« Terrible tragédie »

«Aujourd’hui, une terrible tragédie s’est produite à Brovary», grande ville qui touche la banlieue est de Kiev, a déploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram. «La douleur est indicible. L’hélicoptère est tombé sur l’enceinte d’une école maternelle», a-t-il ajouté.

La mort du ministre de l’Intérieur, Denys Monastyrsky, est «une grande perte», a déploré de son côté le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal.

«Tragédie à Brovary. (…) Une grande perte pour le gouvernement et tout l’Etat» ukrainien, a-t-il indiqué sur Telegram, appelant à la «création immédiate d’un groupe spécial pour une enquête détaillée sur les circonstances du drame».

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a, lui, déploré sur Twitter le décès du ministre de l’Intérieur ukrainien, «un grand ami de l’UE», et a exprimé ses «plus sincères condoléances» au peuple ukrainien.

La ministre allemande de l’Intérieur Nancy Faeser a annoncé mercredi avoir proposé à Kiev le «soutien» de l’Allemagne dans l’enquête visant à clarifier les causes du crash.

Le crash est «une nouvelle terrible», a-t-elle aussi indiqué dans un communiqué, se disant très «attristée» par la mort de son homologue et de ses collaborateurs et par le fait que des enfants aient également péri.

«Le nombre de victimes a augmenté. A 10h30, il y a 18 morts dont 3 enfants», a indiqué le gouverneur de la région, Oleksiï Kouleba, sur Telegram.

Il a précisé qu’«il y a aussi 29 blessés, dont 15 enfants», faisant craindre un bilan encore plus lourd.

Parmi les victimes figurent le ministre de l’Intérieur Denys Monastyrsky, 42 ans, son premier adjoint Ievgueni Ienine, et le secrétaire d’État du ministère Youriï Loubkovytch, qui se trouvaient à bord de l’appareil aux côtés de six autres personnes, a indiqué le chef de la police nationale ukrainienne dans un communiqué.

«Mes collègues, mes amis. Quelle perte tragique. Sincères condoléances à leurs familles», a réagi sur Twitter Anton Gerachtchenko, un conseiller de M. Monastyrsky.

Aucune information sur la cause du drame

Le crash a eu lieu à Brovary, une ville de quelque 100.000 habitants qui touche la banlieue est de Kiev. Des combats importants y avaient opposé Ukrainiens et Russes au moment où les troupes de Moscou tentaient de forcer le verrou de la capitale dans les premières semaines de leur invasion.

Au moment du drame, «des enfants et des employés» de l’école maternelle située près du lieu de l’accident se trouvaient sur place, a indiqué M. Kouleba.

Selon des images publiées sur les réseaux sociaux, un énorme incendie s’est déclaré après la chute de l’hélicoptère, un immeuble résidentiel se trouvant non loin également.

Au moment du drame, «des enfants et des employés» de l’école maternelle se trouvaient sur place, a indiqué le gouverneur régional Oleksiï Kouleba.

Selon des images publiées sur les réseaux sociaux, un énorme incendie s’est déclaré après la chute de l’hélicoptère.

Aucune information sur la cause du drame n’a été dévoilée dans l’immédiat.

L’appareil qui s’est écrasé appartenait au service d’Etat pour les situations d’urgence qui dépend du ministère de l’Intérieur, selon un porte-parole des forces aériennes ukrainiennes.

À lire aussi Le risque de détournement des armes envoyées en Ukraine est sous-estimé

 

À lire aussi Guerre en Ukraine: l’Occident se garde de tomber dans le piège de la cobelligérance

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une