Accueil Sports Football Football belge Union Saint-Gilloise

Anthony Moris après le partage de l’Union au Cercle Bruges: «On savait qu’on ne pourrait pas tout gagner»

La série de victoire des Unionistes a pris fin ce mercredi au stade Jan Breydel.

Temps de lecture: 2 min

Les sentiments étaient mitigés dans les rangs saint-gillois à l’issue de la partie. Car les Jaune et Bleu savaient qu’il y avait la place pour aller chercher les trois points. « Il aurait fallu être plus tueur, surtout en première mi-temps », déplorait le portier Anthony Moris. « On a eu une occasion de faire 0-1 après six minutes de jeu, on aurait pu voir un tout autre match. Mais c’est compliqué de se déplacer ici, contre une équipe du Cercle qui joue avec ses valeurs, misant sur le ‘kick and rush’. Pour avoir un bon match, il faut deux équipes. Et aujourd’hui, il n’y en avait qu’une qui avait envie de jouer au foot, de construire de derrière. L’autre équipe se contentait de balancer des longs ballons, puis de voir ce qu’il en advenait. Toutefois, il faut aussi dire qu’ils nous ont mis un gros pressing et qu’on aurait dû s’en sortir avec plus de justesse technique. »

L’Union ne paye-t-elle pas également l’enchaînement des rencontres ? « Non ! Car si on l’avait emporté, on n’aurait pas parlé de cela. On savait surtout qu’on ne pourrait pas gagner tout jusqu’à la fin de la saison. Il restait 14 matches à jouer, c’était impossible de l’emporter 14 fois. Mais ce que je retiens, c’est la réaction après le 1-0. Car beaucoup d’équipes auraient baissé les bras, pas nous. Quand tu ne sais pas gagner un match, il faut pouvoir ne pas le perdre. C’est avec cette abnégation qu’on a continué à pousser et qu’on a glané méritoirement un point. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Saint-Gilloise

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb