Accueil Corruption Europe

Scandale de corruption: le Parlement européen égratigne le Maroc

Depuis les révélations sur les soupçons de corruption, les lignes ont bougé au Parlement européen. Les eurodéputés ont voté pour la première fois un texte sur les droits humains au Maroc.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Un vote exceptionnel dans l’hémicycle de Strasbourg. Les eurodéputés ont voté ce jeudi une résolution qui condamne les menaces contre la liberté de la presse au Maroc. Ce texte est le premier depuis un quart de siècle, selon les observateurs, qui s’attaque au non-respect des droits humains dans le pays. Il y a un peu plus d’un mois, Le Soir avait révélé une affaire de corruption au Parlement européen, impliquant notamment le Maroc.

Jusqu’à présent, le Maroc avait toujours été épargné lors des votes au Parlement européen. Alors, cette grande première a suscité les craintes du royaume. Cette semaine à Strasbourg, quatre députés marocains avaient été dépêchés, multipliant les rendez-vous pour tenter de peser dans la balance. Un document reprenant point par point les termes de la résolution, et développant l’argumentaire marocain, a été également envoyé à des membres du Parlement européen. Le lobbying insistait tout particulièrement sur la relation stratégique entre l’Union européenne et le Maroc, qui dispose de leviers de poids, comme la migration.

À lire aussi Parlement européen: un mois après le scandale de corruption, un premier vote exceptionnel contre le Maroc

Mais les tentatives marocaines sont restées sans résultat. Les eurodéputés ont dit leur soutien à des journalistes et activistes actuellement emprisonnés au Maroc, ou sous le coup de procédures judiciaires, comme le Marocain Omar Radi, l’Espagnol Ignacio Cembrero ou encore l’activiste rifain Nasser Zefzafi. Le texte dénonce les coups de boutoir portés à la liberté de la presse dans le pays. Les eurodéputés exigent « la fin du harcèlement de tous les journalistes dans le pays ».

La résolution, un texte non contraignant, a été adoptée à une large majorité. Le groupe PPE (conservateurs) s’est abstenu lors du vote mais les sociaux-démocrates du S&D, les conservateurs d’ECR, les centristes de Renew ainsi que The Left et les Verts ont majoritairement voté en faveur.

À lire aussi Au Maroc, la répression contre les voix libres s’aggrave

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par collin liliane, vendredi 20 janvier 2023, 23:08

    Conclusion: avant que le Parlement européen ne constate qu'il s'était couillonner, il n'en avait rien à cirer, des droits humains au Maroc. On ne va quand même pas de fâcher avec un pays "qui dispose de leviers de poids, comme la migration".

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 20 janvier 2023, 13:08

    Y aurait-il un rapport avec la visite controversée au Maroc de 4 députés MR en septembre dernier ?

  • Posté par D Marc, vendredi 20 janvier 2023, 9:46

    Le PE a voté à une large majorité, une résolution qui s’attaque au non-respect des droits humains au Maroc. Combien de pommes pourries pour bloquer pendant 25 ans une résolution qui passe comme une lettre à la poste aujourd'hui?

  • Posté par Lerusse Marcel, vendredi 20 janvier 2023, 8:42

    Il a la peau dure

  • Posté par Debrabander Jean, vendredi 20 janvier 2023, 6:01

    "Le groupe PPE (conservateurs) s’est abstenu lors du vote" Les Engagé.e.s ne se sont pas ... engagé.e.s !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Corruption Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une