Accueil Opinions Éditos

Le PS et la stratégie (éthique) du zigzag

On imagine que le président des socialistes espérait mieux pour sa cérémonie des vœux que de devoir se justifier sur des scandales.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Retour vers le passé ? Les temps sont durs pour le Parti socialiste obligé de se débattre à nouveau avec des problèmes d’éthique et de gouvernance alors que le parti croyait avoir mis ces troubles derrière lui et espérait se consacrer aux enjeux économiques et sociaux – parfois « verts » – au centre de ses combats politiques et électoraux.

Les errements du parlement wallon sont venus torpiller cette stratégie, avec dans la foulée les révélations de corruption et blanchiment par des organisations criminelles au service d’intérêts étrangers au sein du Parlement européen. Et voilà Paul Magnette obligé de mettre les mains dans un cambouis peu favorable électoralement, en poussant à la démission le président du parlement wallon Jean-Claude Marcourt, longtemps figure de proue du parti, et en excluant Marc Tarabella, un des visages du PS à l’Europe et en région liégeoise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, samedi 21 janvier 2023, 10:42

    Le socialisme n'est pas éthique, car il promet aux gens de recevoir l'argent des autres tout en travaillant moins. C'est un mensonge qui affaiblit toute notre société, donc aussi finalement ceux qui en reçoivent les maigres avantages. Ce mensonge ne profite qu'aux dirigeants socialistes.

  • Posté par Bastin Eric, vendredi 20 janvier 2023, 15:51

    Il n'est même pas sûr que le PS ait tant à s'inquiéter du point de vue électoral. Bien que grignoté sur sa gauche par le PTB, mais pour des raisons qui ne tiennent pas aux affaires, il s'est toujours parfaitement remis des précédents scandales, qui n'ont pas l'air d'émouvoir un noyau dur d'électeurs qui votent pareil depuis plusieurs générations.

  • Posté par Vanloo , vendredi 20 janvier 2023, 22:17

    Supprimer l'obligation de vote qui existe seulement dans 3 pays en Europe, et le PS tombera rapidement de son piedestal

  • Posté par Demonte JPCG, vendredi 20 janvier 2023, 14:28

    Quid des indignations (en zigzag) sélectives du quotidien vespéral? Ce qui est acceptable à la communauté française (voyages, rétributions des membres du bureau, etc.) est inacceptable au parlement wallon. Il suffit qu'un(e) Bruxellois(e) participe (Mme Schepmans par exemple) pour que tout devienne légitime? Sans parler du voyage MR au Sahara Occidental sponsorisé par le Maroc déjà évoqué ci-dessous.

  • Posté par Malé Bertrand, vendredi 20 janvier 2023, 13:23

    Quelques noms pour ceux qui ont courte mémoire : Janssens Frédéric, Ducarme Daniel, Kubla Serge, De Decker Armand, Fourny Dimitri, Drion Dominique, Pire Georges, et d'autres souvent cités, mais qui sont passés entre les gouttes, tels que Michel Louis, Reynders Didier, De Gucht Karel, etc... etc..

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs