Accueil Société Santé

Une étude révèle que les lampes UV pour sécher le vernis entraînent des risques de cancer de la peau

Selon les chercheurs, une seule séance de 20 minutes avec un séchoir à vernis à ongles ultraviolet provoque la destruction de 30 % des cellules.

Temps de lecture: 2 min

Une équipe de l’Université de Californie s’est penchée sur les impacts de la lumière ultraviolette utilisée pour sécher le vernis à ongles. C’est la première fois qu’une étude est menée au sujet de ces dispositifs. Les chercheurs se sont intéressés au sujet après que Ludmil Alexandrov, professeur de bio ingénierie et de médecine cellulaire et moléculaire à l’UC San Diego, et coauteur de l’étude, s’intéresse au cas d’un candidat à un concours de beauté souffrant d’une forme rare de cancer de la peau.

Dans un article publié sur le site de Nature Communications, les chercheurs révèlent que les lampes UV utilisées pour sécher le vernis endommagent l’ADN et provoquent des mutations dans les cellules.

« Nos résultats expérimentaux et les preuves antérieures suggèrent fortement que le rayonnement émis par les séchoirs à vernis à ongles UV peut provoquer des cancers de la main et que les séchoirs à vernis à ongles UV, similaires aux lits de bronzage, peuvent augmenter le risque de cancer de la peau d’apparition précoce », écrivent les chercheurs dans leur étude. 

À lire aussi Les UV au banc des accusés

Selon l’étude, une seule séance de 20 minutes avec un séchoir à vernis à ongles ultraviolet provoque la destruction de 30 % des cellules (les cellules étudiées provenant d’humains et de souris), rapporte la RTBF. La répétition de ces séances conduit inévitablement à une augmentation du nombre de cellules détruites. Ainsi, trois séances consécutives détruisent 65 à 70 % des cellules exposées. L’étude rapporte également que les cellules qui ont « survécu » au dispositif présentent des dommages aux mitochondries et à l’ADN, en plus des mutations observées chez les patients diagnostiqués d’un cancer de la peau.

L’équipe a affirmé qu’une recherche plus rigoureuse devrait être conduite pour pouvoir affirmer qu’une utilisation peu fréquente des séchoirs à vernis à ongles entraîne un vrai risque de cancer de la peau. Ils concluent : « il est probable que de telles études prendront au moins une décennie pour être achevées et informer ensuite le grand public. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs