Accueil Planète Biodiversité

Bien-être animal: les Pays-Bas veulent interdire la possession de certains chiens

Certains animaux sont génétiquement modifiés, ce qui provoque notamment des problèmes respiratoires ou de l’arthrite.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement néerlandais a indiqué vendredi vouloir interdire la possession d’animaux de compagnie qui souffrent à cause de mutations génétiques leur donnant une apparence « mignonne », dont les chiens à nez plat.

« Lors du choix d’un animal de compagnie, les gens choisissent souvent des caractéristiques qu’ils trouvent mignonnes, par exemple des chiens avec un museau court ou des chats avec des oreilles pliées », a déclaré dans un communiqué le ministère de l’Agriculture.

La liste des animaux dont le gouvernement veut interdire la possession doit encore être établie. Une liste de caractéristiques physiques pouvant être objectivement déterminées comme causant des souffrances permanentes est à l’étude, a précisé le ministère. Les animaux génétiquement modifiés ont des caractéristiques obtenues à la suite d’une mutation génétique qui provoquent notamment des problèmes respiratoires ou d’arthrite. « Les chiens avec un museau trop court sont par exemple constamment à bout de souffle », a ajouté le ministère. Selon des études récentes, c’est le cas d’animaux tels que les Bulldogs français et anglais.

Depuis juin 2014, il est interdit d’élever des animaux qui sont affectés par leur apparence physique. Depuis mars 2019, il existe des règles claires concernant l’élevage de chiens à museau court. Mais il existe toujours un commerce illégal de ces animaux.

Le ministre de l’Agriculture, Piet Adema, souhaite une interdiction de la possession d’animaux qui souffrent de leur apparence physique, et de la publication de leurs photos sur des publicités ou les réseaux sociaux. « Nous rendons la vie misérable à des animaux innocents, uniquement parce que nous pensons qu’ils sont “beaux” et “mignons”  », a déclaré M. Adema, du parti Union chrétienne.

Toute interdiction sera suivie d’une période de transition : ceux qui auront déjà à la maison un animal concerné pourront le garder jusqu’à sa mort.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lefèvre Philippe, vendredi 20 janvier 2023, 19:24

    Non, ces animaux domestiques ne sont pas des ogm, des organismes génétiquement modifiés fabriqués en labo. Depuis que les hommes ont domestiqué les loups, ils choisissent ceux qui leur sont les mieux adaptés. En génétique, on parle de sélection massale. Si on les sélectionnait pour chasser le lièvre, on choisissait génération après génération, les plus longilignes, les plus rapides. Pour défendre les troupeaux contre les loups, les plus massifs, les plus agressifs, etc ... Mais avec des limites comme ils étaient des chiens de travail, le lévrier devait être fin mais robuste, le chien de protection de troupeau devait être massif mais véloce. Hélas depuis que les expos de beauté sont apparus, les animaux domestiques ont été sélectionnés pour leur apparence physique. Il fallait que chaque caractéristique soit accentuée au maximum jusqu'à la caricature. Ces chiens hypertypés ont besoin de soins (souvent vétérinaires) très attentifs. Chez les chats, le phénomène est identique. A ce propos, nos chers élus ont décidé par bonté d'âme du génocide du chat wallon, des chats qui sont chez nous depuis les croisades, qui éliminent efficacement les rongeurs, qui sont les plus résistants aux maladies, et donc ils favorisent les races d'expos fragiles et inutiles. Expliquez-moi la logique.

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une