Accueil Opinions Éditos

Flirter avec la cobelligérance sans la toucher

Au fil des mois, l’implication des pays occidentaux et l’aide apportée à l’Ukraine sont de plus en plus fortes.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Le pays qui mène une guerre défensive ne gagne jamais la partie », nous déclarait cette semaine un diplomate qui en a vu d’autres et suggérait ainsi que l’Ukraine, qui défend son territoire face à une Russie qui se bat pour chaque centimètre de terrain et s’apprête à repartir à l’offensive, ne gagnerait pas la partie.

C’est bien pour éviter ce scénario du pire que les alliés occidentaux de l’Ukraine se mobilisent comme jamais pour fournir aux troupes de Zelensky le matériel militaire lui permettant de continuer à défier, et in fine de vaincre, les Russes. Il s’agit de résister à leur pression actuelle, mais aussi de repartir à l’offensive alors que la rumeur suggère qu’ils vont procéder à une nouvelle mobilisation massive – 200 ou 300.000 ? – et que leurs usines de matériel militaire tournent 24 h sur 24.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, dimanche 22 janvier 2023, 9:43

    Avant de stigmatiser le comportement de l'Allemagne, et son comportement prudent, chère Madame Delvaux, demandez-vous à qui profite le conflit russo-ukrainien?

  • Posté par Dupont Albert, dimanche 22 janvier 2023, 19:30

    Au Président Putin en premier lieu? Ensuite, à ceux qui espèrent de lui de substantielles dividendes (ses affidés en Russie et ailleurs, ses armées de trollski, ...). Chercher plus loin une autre raison à cette guerre d'agression infâme, c'est surtout de l'inversion de causalité typique de certains esprits corrompus

  • Posté par K M, samedi 21 janvier 2023, 13:29

    Au lieu d'avoir des journalistes, historiens, doctorants en science politiques, experts en relations internationales et des diplomates, laissons parler les militaires en fonction (et encore, 90% se taisent pour des raisons bien justifiables). Il existe notamment quelques fils intéressants sur les RS en lieu et place de la propagande médiatique.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs