Accueil Culture Scènes

Avignon 2016 veut croire en l’homme

Ivo Van Hove met en scène les acteurs de la Comédie Française dans la Cour d’Honneur. La 70e édition du festival se veut le reflet du monde contemporain.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Des femmes et des hommes, en chair et en os, sur scène et dans les gradins. À l’heure des relations virtuelles et de la solitude mondialisée, le Festival d’Avignon parie une fois encore sur l’humain, la rencontre, l’échange les yeux dans les yeux, l’inimitable puissance des corps, des voix, des visages, des regards.

« C’est au théâtre que nous préservons les forces vives du changement à l’échelle de l’individu », affirme Olivier Py, directeur de la manifestation. Pour cette édition 2016, il défend l’idée d’un théâtre politique. Pas au sens politicien du terme mais au sens de l’engagement, du questionnement, de la recherche de jours meilleurs. « Être politique, c’est croire en l’homme, assène-t-il. Les artistes nous donnent de bonnes raisons de croire en l’homme, ils se font la voix du peuple qui refuse un monde privé de sens et nous rappellent que l’émerveillement et l’espoir sont un choix ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs