Accueil Police et justice

Procès des attentats de Bruxelles: Salah Abdeslam s’en serait pris à un policier

Le ministre de la Justice Van Quickenborne a affirmé au « Soir » qu’un accusé « s’en est pris à un agent », à l’occasion d’une fouille avant de se rendre au procès. Il a confirmé que l’accusé en question est celui qui a déposé plainte pour violences policières.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

L’accusé Salah Abdeslam, déjà condamné à la perpétuité incompressible par la cour d’assises de Paris, cherche-t-il les incidents au procès des attentats de Bruxelles ? Le ministre de la Justice Van Quickenborne a affirmé au Soir, lors d’une interview exclusive, qu'un accusé « s’en est pris à un agent », à l’occasion d’une fouille avant de se rendre au procès. Il a confirmé que l’accusé en question est celui qui a déposé plainte pour violences policières.

À lire aussi Van Quickenborne: «On ira jusqu’au bout pour libérer Olivier Vandecasteele, en respectant la Constitution»

Mercredi dernier en début d’audience, Me Delphine Paci, avocate de Salah Abdeslam, avait dénoncé des violences policières et elle avait demandé à son client d’expliquer ce qu’il soutient avoir subi. L’accusé a affirmé avoir été violenté : « Pour la fouille, on m’a demandé de regarder le mur, j’ai dit que ça ne s’était pas passé comme ça hier, et j’ai demandé à voir le chef. Le policier m’est alors rentré dedans, ils étaient à trois sur moi », avait affirmé Abdeslam. Le soir même, avait annoncé l’avocate le lendemain, son client a déposé une plainte pour coups et blessures émanant d’un fonctionnaire public : « Un inspecteur de la permanence est venu à la prison de Haren pour prendre sa déposition », a-t-elle expliqué. La présidente a requis un médecin légiste pour vérifier s’il y avait des lésions.

Mais en parallèle, la police déposait plainte également. D’après les agents intervenus ce matin-là pour la fouille à nu, c’est Salah Abdeslam qui se serait rebellé : « Il y a eu un incident avec un suspect qui s’en est pris à un agent, un PV va être transmis au parquet », a exposé au Soir le ministre de la Justice. « Des gens essayent de déstabiliser les forces de l’ordre, mais on est dans un état de droit et je vais continuer à faire appliquer les mesures préconisées par la police pour ne pas prendre de risques pour les victimes, pour la société, pour les policiers. »

Lire l’entretien complet.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par eric biltiau, dimanche 22 janvier 2023, 22:05

    « Des gens essayent de déstabiliser les forces de l’ordre, mais on est dans un état de droit et je vais continuer à faire appliquer les mesures préconisées par la police pour ne pas prendre de risques pour les victimes, pour la société, pour les policiers. » Merci monsieur le ministre de la Justice, c'est la seule solution audible.

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko