Accueil Belgique Politique

La cellule de Verviers, «matrice» des attentats à venir

Selon le jugement du tribunal correctionnel de Bruxelles, les deux terroristes tués à Verviers n’étaient que l’avant-garde de ceux qui allaient par la suite frapper à Paris et à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Au-delà des peines privatives de liberté prononcées mardi à l’encontre des 6 membres présents de la cellule de Verviers (de 30 mois à 16 ans de prison), il faut aussi retenir du jugement du président Pierre Hendrickx et de ses assesseurs ces 10 ans de privation des droits civils et politiques infligés à tous les prévenus, les chefs comme les « petites mains » de ce réseau terroriste, véritable « matrice des attentats » de Paris et de Bruxelles. Ces 10 ans de quasi « mort civile » (abolie) rendent compte de la répulsion sociale qu’ont inspiré leurs projets funestes et leur signifie une longue mise à l’écart de la communauté dont ils souhaitaient la destruction.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs