Accueil Société

Agressions, manque d’effectifs et interventions bidons: les pompiers veulent être entendus

Une manifestation est organisée vendredi à Bruxelles par le SLFP afin que la ministre de l’Intérieur améliore leur statut. Dans les casernes, à Bruxelles et à Saint-Hubert, on ne s’estime pas si mal lotis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Caserne des pompiers, avenue de l’Héliport, à Bruxelles. Une autopompe vient de quitter le garage mais sans que sa sortie ne soit urgente. Pour ce qui est des incendies, la matinée est d’ailleurs très calme, comme en témoigne le nombre de camions d’intervention présents dans le hangar. Mais en cas de départ urgent, tout est prêt. Comme toujours. Devant les portes des véhicules, les pantalons des soldats du feu sont repliés autour des bottes de sorte à ce qu’ils n’aient qu’à plonger dedans et à les remonter. En quelques secondes à peine, ils n’ont qu’à empoigner leur casque et ils sont prêts à partir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs