Accueil Belgique Politique

Nouvelle crise autour des «Inami»

La commission de planification propose de modifier les quotas de médecins en faveur des francophones. Le recteur de la KUL met en garde : un tel changement est injuste pour les étudiants flamands.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

S i les quotas de médecins ne sont pas répartis équitablement et que le gouvernement fédéral honore le comportement non-solidaire des francophones, la sécurité sociale devra être scindée ». Les propos parus dans De Standaard mardi matin sont durs. Très durs. On les doit à Rik Torfs, recteur de la KU Leuven et ancien sénateur CD&V. La suite est à l’avenant. La proposition de la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block de changer les quotas en faveur des francophones est « absolument injuste (…), dit-il. Le gouvernement fédéral est sur le point de céder au chantage de Jean-Claude Marcourt, le ministre de l’Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs