Accueil Économie Emploi

La Stib entend recruter 600 collaborateurs, voici les profils recherchés

Une porte-parole de la Stib a déclaré à l’agence Belga que « tous les ans, il y a des nouveautés : des véhicules, de nouveaux dépôts, la digitalisation de certains services. ».

Temps de lecture: 2 min

La Stib cherche plus de 600 nouveaux collaborateurs en ce début d’année afin de développer l’offre de transport public dans la capitale et compenser les départs à la retraite, a-t-elle indiqué mardi par voie de communiqué.

La majorité de ces 600 postes concerne le personnel de conduite, avec plus de 200 chauffeurs et conductrices de bus, 130 pour le tram et une cinquantaine pour le métro ainsi que du personnel de sécurité. En effet, la mise en service de nouveaux véhicules, la création de nouvelles lignes et l’augmentation des fréquences nécessitent du personnel supplémentaire.

Une porte-parole de la Stib a déclaré à l’agence Belga que « tous les ans, il y a des nouveautés : des véhicules, de nouveaux dépôts, la digitalisation de certains services. La création d’une nouvelle ligne demande de l’espace et du personnel supplémentaire ».

C’est pourquoi la Stib recrute également des profils techniques dans les domaines de la construction et de la signalisation mais également des experts en technologies de l’information. « Ces collaborateurs sont indispensables, entre autres, pour le déploiement du nouveau système de signalisation du métro ou encore la transformation du pré-métro en métro entre les stations Albert et Gare du Nord », a précisé la porte-parole.

À lire aussi Bruxelles: les nouveautés de la Stib pour 2023

Fin 2022, la société bruxelloise de transport public comptait un total de 10.355 collaborateurs. Fin 2021, ils étaient 10.221 contre 9.843 fin 2020 et 9.420 fin 2019. « La Stib est donc une société en pleine expansion », a-t-elle commenté.

L’an dernier, 705 nouveaux collaborateurs ont rejoint la STIB contre 858 en 2021. D’autres recrutements devraient s’ajouter en raison de la « mobilité interne, des départs à la retraite et des départs volontaires », précise la porte-parole. Cela devrait générer quelque 700 postes supplémentaires à pourvoir, portant ainsi à 1.300 le nombre de recrutements à réaliser en 2023.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Emploi

L’armée belge recrute pour étoffer sa composante médicale

La Défense organisait, ce mercredi, un Job Day à Mons afin de recruter des médecins, des infirmiers et des ambulanciers. Début mars, une journée spécifique s’adressera également aux dentistes, autre profil que l’armée peine à recruter.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière