Accueil Belgique Politique

Malgré Moody’s, Christophe Lacroix persiste et signe

L’agence de notation a dégradé la cote de la Wallonie qui n’utilise pas les leviers fiscaux dont elle dispose pour combler les déficits. Pas de quoi émouvoir le ministre du Budget qui refuse de sombrer dans l’austérité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Ultime devoir avant les vacances : le parlement wallon a entamé son débat autour du premier ajustement du budget de 2016. Une opération essentiellement technique autour de quelques dizaines de millions qui ne remet pas en cause les efforts fournis par ailleurs pour maintenir le déficit aux alentours de 375 millions et maintenir le convoi régional sur les voies qui doivent mener au retour à l’équilibre en 2018.

Depuis son installation, le gouvernement PS-CDH garantit que les efforts consentis pour atteindre ces objectifs ne vireront pas à l’austérité budgétaire, au détriment des citoyens. Christophe Lacroix (PS), le ministre du Budget, persiste et signe à l’occasion de cet ajustement. Pourtant, les travaux du parlement sont quelque peu plombés par une mauvaise nouvelle : l’agence de notation Moody’s a fait savoir le 1er juillet qu’elle dégradait la cote de la Wallonie. Celle-ci passe de « A1 stable » à « A1 perspective négative » dans la nomenclature de cet organisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs