Accueil Monde France

Au PS français, qui a le plus gros lombric?

Dans l’Hexagone, on croyait que les socialistes avaient touché le fond à la présidentielle. Mais non : à terre, ils creusent encore.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Envoyée permanente à Paris

Quand on est à terre, on peut difficilement tomber plus bas. C’est ce qu’on se disait après la présidentielle en observant le score juste incroyable du Parti socialiste : 1,7 %. Erreur : quand on est à terre, on peut encore creuser.

A quelques jours de son congrès, le week-end prochain, ce parti qui a gagné trois fois une présidentielle sous la Ve République (en 1981, 1988 et 2012) a trouvé le moyen, à l’aide d’un microscope et d’un scalpel, de disséquer le minuscule confetti qu’il représente désormais.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Corroy Pascal, mercredi 25 janvier 2023, 5:31

    Ah si on pouvait avoir le même scénario en wallonie!

  • Posté par Giuseppa Aviara, mardi 24 janvier 2023, 17:59

    Celles et ceux qui ont cru que élire Faure après les 11 ans de F. Hollande, comme premier secrétaire, ayant abouti à la mort clinique du PS français, n'était pas du bis repetita après l'intermède, vivent en dehors de la réalité. Ce petit monsieur n'a d'autre ambition que sa piètre personne et, récompenser ses affidés avec quelques postes électifs. Quant à un projet politique ou des propositions, comme son mentor devenu meilleur ennemi ( camp Hollande), il n'en a rien à cirer car il n'a aucune compétence en la matière.

  • Posté par Zondack Leon, mardi 24 janvier 2023, 16:34

    Encore un magnifique exemple de politiciens qui sont complètement en dehors de la réalité. L'actualité leur offre pourtant une magnifique occasion de se relancer (en tant que représentants du socialisme) avec la réforme des retraites et la baisse du pouvoir d'achat et eux non, ils font fi de tout cela et s'enfoncent encore plus dans une guéguerre digne d'un bac à sable. Ils ne représentent plus rien mais se considèrent encore comme importants. Et pendant ce temps, il y en a une qui se frotte les mains avec délectation mais...elle n'est pas du tout de gauche.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs