Accueil Société Enseignement

Bientôt du changement pour les voyages scolaires?

La ministre de l’Enseignement Caroline Désir veut plafonner le coût des voyages scolaires, pour que cela ne pèse pas trop sur les portefeuilles des familles les plus précaires.

Temps de lecture: 3 min

La ministre de l’Education Caroline Désir (PS) déposera dans les semaines prochaines sur la table du gouvernement une série de propositions pour un plafonnement en Fédération Wallonie-Bruxelles du coût des voyages scolaires, dont l’envolée pèse parfois lourdement sur le portefeuille des familles.

Après consultation des acteurs scolaires sur ce sujet ces derniers mois, la ministre Désir a indiqué mardi que les positions ainsi que les pratiques des différents pouvoirs organisateurs de l’enseignement étaient assez contrastées en la matière. Néanmoins, un consensus s’est dégagé pour constater que ce sont souvent les frais de transport qui représentent le principal frein à la tenue de voyages scolaires.

Si un plafond est fixé, celui-ci ne sera toutefois pas appliqué dans l’immédiat. Certains voyages scolaires se préparent en effet un an voire deux ans à l’avance, si bien que certaines écoles ont déjà effectué des réservations sur lesquelles elles ne peuvent revenir.

« Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut une régulation, mais les positions sont fort contrastées. (…) Ce sera une équation complexe », a commenté Mme Désir en réponse à des questions des députés Marie-Martine Schyns (Les Engagés), Jean-Philippe Florent (Ecolo) et Delphine Chabbert (PS) en commission du Parlement. La solution devra en effet veiller à fixer les frais de voyage à un niveau soutenable pour les familles, en ce compris les moins favorisées, mais sans que ce plafond ne soit trop bas, ce qui rendrait alors impossible tout déplacement.

Devant les députés, la ministre a aussi dit vouloir éviter que le futur plafond de dépenses ne devienne au fil du temps la norme appliquée par les écoles, ce qui pourrait alors entraîner une hausse des coûts pour les parents dans les écoles organisant aujourd’hui des voyages peu onéreux. Le coût des voyages scolaires, notamment les classes de neige ou le voyage de fin d’études, revient régulièrement sur le devant de la scène en raison des frais réclamés aux parents, lesquels atteignent jusqu’à 1.000 euros parfois.

À lire aussi Voyages scolaires: des séjours moins loin et plus courts pour réduire la facture

Interrogée également sur l’opportunité de continuer à organiser à l’avenir des classes de neige alors que la Terre se réchauffe et qu’il faudra demain aller toujours plus en altitude - et donc vraisemblablement dépenser plus d’argent encore - pour trouver des pistes enneigées, la ministre ne s’est pas prononcée à cet égard.

Elle a rappelé ne pas avoir voix au chapitre en la matière, le choix et la nature des voyages scolaires étant laissés à la discrétion des écoles. « Il ne revient pas au pouvoir régulateur de se prononcer sur la pertinence d’un voyage au ski », a dit Mme Désir.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une