Accueil Culture Cinéma

«Neneh superstar»: pour qu’il y ait une génération Neneh après la génération Billy Elliot

Le film de Ramzi Ben Sliman met en scène une petite prodige de la danse classique qui a la peau noire et questionne la tradition du ballet blanc.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Quand on lui parle de son film Neneh superstar, Ramzi Ben Sliman évoque une préparation au millimètre, un tournage exigeant, quatre heures maximum par jour avec les enfants et pour commencer, un casting de très longue haleine pour trouver celle qui serait Neneh sans aucun compromis. Il avoue : « La danse, c’est l’excellence. C’est une grâce tellement folle qu’elle semble hors de portée. Je transpose sans doute un rêve à travers ce film. »

Vous avez trouvé une perle rare avec la jeune Oumy Bruni Garrel…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs