Accueil Culture Scènes

«Pouvoir» d’Une Tribu collectif, en quête d’un autre possible

Alors que la représentation vient de commencer, une marionnette se révolte contre ses manipulateurs et, avec l’appui des spectateurs, parvient à sortir de son rôle habituel… A la Balsamine avant le Festival de Liège.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Déboulant sur son fier destrier, le prince annonce la couleur d’une voix grandiloquente : une révolution est en marche. Le peuple veut le pouvoir, explique-t-il. Et lui, le prince, comprend cette révolte. Il est d’ailleurs prêt à évincer son père, le roi, et à prendre sa place. Car, bien sûr, le peuple veut le pouvoir mais aura besoin de quelqu’un comme lui pour l’exercer…

Pourtant, cette fois, le prince devra attendre car, sur scène, son interprète en a plus que marre de jouer son rôle, de répéter les mêmes choses soir après soir. Et surtout de dépendre totalement du trio d’ombres noires qui s’agite derrière lui. Car l’interprète en question n’est autre qu’une marionnette, magistralement manipulée par Michel Villée et Noémie Vincart, les piliers de Une Tribu collectif, rejoints pour l’occasion par Cécile Maidon.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs