Accueil Société

Accidents médicaux: les indemnisations ont bondi de 67%

Plus de 14 millions d’euros ont été versés aux victimes par l’Inami en 2021. Une hausse qui s’explique surtout par une importante résorption du retard accumulé dans le traitement des dossiers.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

Cela n’arrive pas qu’aux autres. Si elles restent rares au regard du nombre d’interventions chirurgicales réalisées chaque année, l’Organisation mondiale de la Santé estimait en 2018 que près de 20.000 erreurs médicales se produisent chaque année dans nos hôpitaux, pouvant mener jusqu’à 2.000 décès. Difficile de déterminer avec exactitude ces données car un certain nombre de ces problèmes sont directement traités par les assurances qui couvrent les médecins et les chirurgiens. Mais quand ce n’est pas le cas – les professionnels n’ont pas l’obligation de s’assurer – ou que litige mène à une indemnisation insuffisante ou que les assurances n’estiment pas devoir intervenir parce que la responsabilité du médecin n’est pas établie, c’est l’Inami via son fonds des accidents médicaux (FAM) qui entre en scène.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 25 janvier 2023, 13:52

    "accident médical" ... On suppose que ça recouvre tant les erreurs que les fautes. Mais dommage qu'on ait ici raté l'occasion de rappeler la différence.

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 25 janvier 2023, 12:21

    Article 9 du code de déontologie médicale : "Le médecin doit être assuré afin de couvrir sa responsabilité professionnelle de façon suffisante". Alors, même si le code de déontologie n'est pas stricto sensu "la loi", quand on dit que "les professionnels n’ont pas l’obligation de s’assurer"...

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 25 janvier 2023, 10:48

    Pour les orthopédistes, un complément d'étude en ajustage mécanique pourrait résorber les problèmes. Cela pourrait très bien s'ajouter pendant la spécialisation. J'ai personnellement travailler sur la modélisation et mon passage en cours du soir dans une école technique d'ajustage en mécanique est pour un ingénieur un complément très utile. Pour l'orthopédiste cela me semble encore plus nécessaire.

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , mercredi 25 janvier 2023, 8:33

    Les accidents médicaux c est comme les viols, beaucoup de perpétrés peu de jugés.

  • Posté par Retine Marc, mercredi 25 janvier 2023, 6:55

    Tout à fait normal, en Belgique, 1% de la population détient un quart des richesses, alors "ON" préfère faire de niches anti taxation, fermer les yeux sur les fraudes sociale et fiscale et distribuer de gros dividendes. C'est pourquoi il n'y a plus assez d'argent pour financer convenablement SANTE, JUSTICE, EDUCATION, PENSIONS.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs