Accueil Sports Hockey

Alexander Hendrickx sur son forfait lors la Coupe du monde de hockey: «J’ai pleuré quand j’ai appris la gravité de ma blessure» (vidéo)

C’est depuis les tribunes du Kalinga Satdium que l’Anversois a assisté à la qualification belge pour le dernier carré. Un forfait pour le reste du tournoi que le joueur de Pinoké tente lentement de digérer.

Vidéo - Temps de lecture: 4 min

Malgré les circonstances compliquées, le défenseur central n’a pas fui ses responsabilités en répondant avec beaucoup de gentillesse à toutes les sollicitations de la presse belge au lendemain de l’annonce de son forfait pour la suite de la Coupe du monde. Le spécialiste belge du p.c. a pris le temps, avec chacun, de réexpliquer en détails le déroulement de ces derniers jours et son sentiment après avoir dû jeter l’éponge dans la compétition pour une déchirure du ligament interne au genou droit.

Lors du contact avec le joueur japonais, vous avez directement compris que c’était grave ?

J’ai d’abord ressenti une douleur à l’extérieur du genou. Je me suis dit que cela irait mieux en marchant dessus. Mais pas du tout. Je savais alors que c’était fini. Avant de passer l’IRM, il a fallu d’abord attendre 48 heures et comme la douleur s’atténuait un petit peu, j’ai tout de même repris espoir. Mais, en voyant le scan, le spécialiste m’a dit immédiatement que c’était beaucoup trop dangereux de jouer et que je risquais une blessure bien plus grave et une absence de 8 mois. Ce qui état inenvisageable avec le Championnat d’Europe, cet été, et la préparation des Jeux de Paris dans la foulée. Il existe une grande différence au niveau musculaire, hockey ou même psychologique entre une revalidation de 6 à 8 semaines ou une autre de 6 à 9 mois. Ps question, dès lors, de prendre le moindre risque.

Qu’est-ce qui s’est passé à ce moment-là dans votre tête ?

J’ai simplement pleuré ! C’est terrible de ne pas pouvoir participer à la conquête d’un nouveau titre de champion du monde. J’aurai préféré que cela arrive durant la compétition domestique avec mon club. Mais pas dans un tournoi mondial que j’ai préparé durant 1 an et demi.

Comment avez-vous vécu le quart de finale face à la Nouvelle-Zélande ? Vous étiez assis dans la tribune aux côtés de vos parents qui avaient fait le déplacement.

Ce n’était pas simple car je déteste regarder un match de hockey (Rires). Je préfère bien évidemment les jouer. Je suis très nerveux quand je ne suis pas sur le terrain. Mais c’était chouette que mes parents soient là. Nous avons vu un bon match et c’est le plus important.

Vous allez essayer de continuer à aider l’équipe d’une manière ou d’une autre.

Je vais de toutes façons rester avec l’équipe jusqu’au bout puisque j’ai déjà entamé ma revalidation à Bhubaneswar. Je suis évidemment disponible pour aider mes coéquipiers et le staff. Mais je ne veux pas être dans leur chemin non plus. Toutefois, si on besoin de moi, je serai présent pour le groupe que ce soit plus spécifiquement pour le p.c. ou pour aider Max Van Oost s’il a besoin de conseils au poste d’arrière gauche.

Qu’est-ce qui est prévu durant les prochaines semaines ?

Je devais normalement partir au ski et j’ai dû annuler mes vacances. Mais je vais travailler calmement sans forcer. Il ne faut pas reprendre trop vite. Je sais que je vais vivre une période difficile.

La Fédération internationale de hockey (FIH) ne doit-elle pas prendre des mesures pour protéger les sleepers ?

Bien évidemment car ce n’est pas la première fois qu’un premier sorteur ne parvient pas à s’arrêter et percute de plein fouet un tireur. Je trouve qu’il faut changer quelque chose sur cette phase. Cela devient bien trop dangereux. Avec un même contact, au milieu du terrain, c’est d’office une carte jaune. Et si c’est dans les 25 yards, c’est p.c. Le défenseur ne joue pas la balle mais le joueur. Il faut nous protéger car nous terminons notre mouvement sur une jambe et nous ne voyons pas l’adversaire venir. Nous sommes bien trop exposés. Il faut donc, peut-être, réfléchir à des solutions pour que cela n’arrive plus dans le futur.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hockey sur gazon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Hockey, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb